01/11/2014

Gaël Lopes, sa dernière image

gaellopes.jpgCette capture d’écran date du jeudi 16 octobre 2014. Ce soir-là, durant l’émission Rising Star, télé-crochet participatif lancé cet automne sur M6, Gaël Lopes, candidat de 25 ans, remportait le maximum des suffrages, soit 91% - c'est à cela que sert le baromètre sur la gauche -, grâce à son interprétation du tube de Lilly Wood & the Prick, Prayer in C (lien à la fin de ce billet). Mais deux jours plus tard, on apprenait son décès. D’abord relayée sur la page Facebook du jeune homme, la triste nouvelle n’allait pas tarder à être confirmée puis à se répandre comme traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Quelques jours plus tard, on apprenait les causes de cette mort brutale. Pris d’une bouffée délirante alors qu’il se trouvait chez sa sœur à Paris, Gaël Lopes a voulu prendre l’air à la fenêtre et a malencontreusement chuté du quatrième étage de l’immeuble. A l’arrivée des secours, il était déjà trop tard.

Au-delà de la tragédie et du deuil, cette image nous immerge dans la réalité de la mort non sans un certain trouble. Car visionner un artiste décédé, via une émission, renvoie généralement celle-ci au passé. Et d’ordinaire, ce passé est lointain, exemple lorsqu’on revoit Claude François ou Elvis Presley, tous deux décédés dans les années 70, dans des extraits vidéo. Dans le cas de Gaël Lopes, cette distance-là n’existe pas encore. Impression accrue par le fait que l’émission continue et surtout par les performances du jeune artiste. Dans Rising Star, il était clairement le ou l’un des favoris. D’où un certain malaise à le revoir si vivant, dans une proximité que seul le temps pourra relativiser. La rapidité dans l’enchaînement des deux événements – triomphe dans l’émission puis décès – présente quelque chose d’irréel, et ceux qui l’admiraient l’expriment d'ailleurs souvent en s'exclamant «On ne peut pas y croire !» In fine, tout cela renvoie bien sûr à nos propres craintes, mais c’est un autre sujet.

11402692-gael_lopes_interprete_prayer_in_c.html



 

22:27 Publié dans Chanson, Hommages, Télévision | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.