29/11/2014

Réécoutons ce que chantait Dominique Grange à Sarkozy en 2012


Le revoilà à la tête de l'Union pour un Mouvement Populaire. Profitons-en donc pour réécouter la chanson que lui avait "dédié" Dominique Grange en 2012, juste avant les présidentielles. Lyonnaise de naissance (en 1940), Dominique Grange reste l'une des rares chanteuses françaises engagées de l'Hexagone. Après une carrière discrète en pleine déferlante yéyé - quatre 45 tours entre juin 1963 et 1967 -, elle change radicalement de registre. En 1968, elle intègre le CRAC, ou Comité Révolutionnaire d'Action Culturelle, compose des chansons inspirées par les événements de mai et parcourt la France pour chanter dans les usines en grève. Mais c'est au sein de la Gauche Prolétarienne, mouvement d'obédience maoïste, qu'elle écrit Les Nouveaux Partisans, qui deviendra un hymne pour les jeunes militants révolutionnaires.

Après la mort d'un jeune militant et un court séjour en prison pour injures à des représentants de la force publique, elle rejoint le NRP (la Nouvelle Résistance Populaire) et rentre dans la clandestinité jusqu'en 1975. Elle revient pourtant à la chanson en 1981 avec un album à la pochette dessinée par son compagnon, Jacques Tardi. Ce sera un échec. Depuis 2000, Dominique Grange milite à la Confédération nationale du travail tout en enregistrant périodiquement de nouvelles chansons. En 2012, elle a soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon. La chanson ci-dessus figure sur un album de 2013, Notre longue marche (Editions Juste une trace).

21:34 Publié dans Chanson | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Belle chanson.
Et si à l'époque elle parlait (sans le dire) de Sarkozy, c'est extraordinaire comme elle s'applique aujourd'hui à François Hollande.

Écrit par : Lambert | 30/11/2014

Vraiment?
Vous devez sans doute y avoir bien réfléchi. Car à cet instant ce sont plutot mes tripes qui raisonnent (parait qu'il y a pas mal de neurones dans les intestins) et qui me font répondre à votre commentaire.
Certes Hollande n'est pas particulièrement fréquentable mais il n'a jamais affiché ce mépris de classe et cette suffisance qu'affiche Sarkozy. En énonçant les conséquences de la course au profit, de la mondialisation, cette chanson de Dominique Grange parle du quotidien de la classe ouvrière. Des conséquences en vrai d'une politique de l'immigration populiste (ils ne sont pas dupe et pas forcément tous cons, ils connaissent les chiffres) qui en arrive a frapper non seulement les plus mal lotis et les plus démunis mais aussi les enfants.
Vous êtes dans la théorie et s'il s'agissait de cela, Dominique Grange aurait fait une autre chanson. C'est ce qui me plait dans ce texte, comme ce qui me plaisait dans les chansons du regreté François Béranger.
Le quotidien de la politique menée par Sarkozy parle de lui même.
J'ai voté Hollande sans être dupe. J'ai voté antisarko car je ne supporte pas le regard que ce mec porte sur moi. Je préfère, c'est vrai, le regard d'un Hollande même si sa politique est à chier et mérite une putain de chanson. Mais pas la même.
Bien cordialement Lambert.

Écrit par : Alain BRES | 02/12/2014

Les commentaires sont fermés.