06/12/2014

Dans "Au hasard Balthazar", un âne et Anne

balthazar.jpgLa main d'une jeune fille doucement posée sur la tête d'un âne. L'animal a les yeux fermés, ou plus exactement entrouverts. On voit son licol, qui n'est absolument pas symétrique sur cette image. Au point que l'objet paraît presque en trop. La robe de la jeune fille présente en revanche un motif quadrillé - et classique pour ce qu'on suppose être une blouse de campagne. La symétrie des quadrillages avec ces carrés, dont certains disposés en losanges, tranche avec le reste. Comme s'il s'agissait de suggérer des nuances entre l'animal et l'homme (au sens générique, s'entend). La main de la jeune fille se trouve pratiquement au centre de l'image, et elle est entièrement posée sur l'âne. En cela, elle semble davantage indiquer de la sûreté, voire une relation complice entre les deux, plutôt que précéder ou anticiper une caresse.

Au hasard Balthazar est finalement un film curieux dans la carrière de Bresson. Quelque part, suivant les mésaventures d'un âne délaissé, maltraité puis recueilli dans un cirque, le cinéaste se rapproche des motifs du conte dans ce qu'il peut avoir de plus simple et élégant. C'est évidemment le rapport entre les deux - les humains et l'âne - qui l'intéresse, et la peinture qui s'en dégage laisse des traînées d'amertume dans la mémoire. La rigueur de la mise en scène trouve ici une sorte de contrepoint paradoxal dans la nature, qui vient en somme buter sur la fiction (d'où l'attachement, sans doute, de certains cinéastes de la Nouvelle Vague à ce film). Avant de tourner avec Godard, Anne Wiazemsky faisait ici ses premiers pas devant une caméra. Dans Jeune fille, très beau livre paru chez Gallimard en 2007, elle raconte son expérience avec Bresson et le tournage (pas simple) d'Au hasard Balthazar. La voici ci-dessous dans un autre plan du film.

balthazar2.jpgAu hasard Balthazar sera projeté le lundi 8 décembre à 20 heures 30 au Cinéma Spoutnik dans le cadre du cycle "Lumière noire Robert Bresson".

21:44 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.