16/12/2014

Dans "Timbuktu", les hommes face à leurs semblables

Timbuktu.jpgPlan large, vers le milieu d'un fleuve. Devant une pirogue, deux hommes semblent se disputer. Le premier est vêtu comme un touareg, l'autre uniquement d'un short et d'un tee shirt. Le second pousse le premier. Ou - si l'on ajoute une syllabe - le repousse, c'est selon. Tout autour, le soleil tape, le paysage a l'air serein, l'eau ne bouge pas, elle a même une certaine pureté, le vert et le blanc (un peu de jaune, aussi) sont les couleurs dominantes, et aucune autre présence n'est détectable. Le point, comme l'indique le flou léger baignant la berge opposée dans la profondeur de champ, est fait sur les deux hommes. Ils sont presque au centre de l'image, légèrement à droite, pourtant, du côté de la pirogue.

Cette image résume assez bien le terrible et formidable Timbuktu d'Abderrahmane Sissako. Qui, de manière abstraite, pourrait se voir comme une histoire dans laquelle des hommes repoussent d'autres hommes. Les soumettent, les rejettent, les briment, les torturent, les nient, les abandonnent, les répriment. Et parfois les tuent. Parce que les lois des uns ne tolèrent pas celles des autres et que la volonté de domination est finalement ce qui fout en l'air le monde. On peut aisément relier ce film à bon nombre de faits de l'actualité récente. Je m'en garderai bien et vous conseillerai uniquement d'aller le découvrir.

Timbuktu est actuellement à l'affiche en salles.

22:09 Publié dans Cinéma, Festival de Cannes 2014 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

merci d'écrire que c'est de découvrir...oui vous êtes critique de cinema et c'est votre métier.
j'au vu ce film 3 fois et j'attends sa sortie en DVD (avril 2015) et je prendrai alors le temps de voir et de revoir.
Mais j'ai une question qui me démange : peux-t-on être à la fois (foi) conseiller culturel d'un chef d'Etat mauritanien et un grand cinéaste?
Sissako j'aime son film et ses images ok et vous, Monsieur, que pensez-vous de ma question?
J'ai bien lu aussi "On peut aisément relier ce film à bon nombre de faits de l'actualité récente. Je m'en garderai bien".
C'est une première réponse mais en auriez-vous une autre?
Merci à vous

Écrit par : Jean-Michel Kohler | 08/03/2015

Les commentaires sont fermés.