20/01/2015

Dans "Durak", le monde court à sa perte et ne le sait pas

Durak_07.jpgQuatre hommes autour d'une table. Ils boivent et mangent. S'empiffrent serait plus juste. Nourriture et boissons occupent chaque millimètre de la tablée. Au point qu'il n'y a littéralement plus de place pour autre chose. Ils sont tous gras, adipeux, plutôt âgés. Quatre hommes bâfrent, donc, pendant qu'un cinquième les regarde. Il se tient au bout de la table, revêtu d'une sorte d'anorak rouge - signe indirect de son appartenance sociale, visiblement pauvre -, les bras le long du corps, probablement cachés sous la table. Son regard n'est pas aisé à décrire. Un mélange de tristesse, d'impuissance, de regrets et de dureté. Au fond de la salle, il y a foule. On devine un attroupement de gens qui dansent, semblent s'amuser et sans doute fêter quelque chose. Il ne semble pas y avoir de contacts entre les danseurs et les mangeurs.

Sur cette image de Durak, du Russe Yury Bykov, on peut dégager trois groupes. Celui formé par les quatre hommes qui mangent, celui des fêtards au fond (auquel on peut rattacher la femme qui se détache sur la gauche) et celui - un singleton, pour puiser dans le jargon mathématique et ensembliste - avec le jeune homme interloqué en bout de table. Ces trois ensembles n'ont a priori pas d'intersection et hormis l'espace dans lequel ils se trouvent, rien ne semble les relier. Appelons cela de l'indifférence, de l'incommunicabilité ou ce qu'on voudra d'approchant. Dans tous les cas, il s'agit du sujet du film. En l'occurrence, le jeune homme est là à cette table pour tenter de sauver 800 personnes vivant dans un immeuble au bout de la ville. Immeuble qui menace justement de s'effondrer au beau milieu de cette joyeuse (ou sinistre?) nuit de festivités. Et que constatons-nous sur l'image ci-dessus? Que personne ne l'écoute, que personne ne semble prêter attention à lui. Tel est le drame qui se joue dans Durak, incroyable fiction et choc du dernier Festival de Locarno. Le film décrit un monde qui court à sa perte mais ne le sait pas. Notre monde? Oui!

Durak (The Fool) est actuellement à l'affiche en salles.

22:20 Publié dans Cinéma, Festival de Locarno 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.