21/01/2015

Dans "Il Capitale umano", les apparences ne sont jamais sauves

il-capitale-umano1.jpgScène de banquet, soirée mondaine, réunion huppée. Voici plusieurs images, disséminées dans ce billet, de la même séquence de Il Capitale umano, rebaptisé Les Opportunistes en français. Autour d'une table, des gens s'observent et plaisantent, jouant le jeu des apparences et des convenances sociales en champ-contrechamp. On y reconnaît certains comédiens, d'autres pas. Il s'agit d'une des séquences clé du film. D'abord parce qu'elle réunit tous les personnages de cette histoire, à une exception près. Et ensuite parce qu'on la retrouve disséminée à son tour dans chacune des parties du récit, lesquelles reflètent tour à tour le point de vue des différents personnages.

n-il-capitale-umano3.jpgLa mondanité en question est en réalité une remise de prix. Elle se déroule juste avant un accident qui causera la mort d'un inconnu et qui mettra en cause la plupart des personnes qu'on découvre sur ces images. Ce type de narration fragmentée, assez rarement utilisée, est souvent casse-gueule au cinéma. Dans ce film de Paolo Virzi, elle fonctionne parfaitement. Et cette apparente harmonie, ces sourires forcés, cette bonne humeur de circonstance, ne vont pas tarder à se fissurer et à voler en éclats.

il-capitale-umano4.jpgIl Capitale umano (Les Opportunistes) est actuellement à l'affiche en salles.

18:18 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.