05/02/2015

Berlinale 2015, ouverture mollassonne

Berlinale 2015 - premier jour - 5 février

Nadie quiere la noche, d'Isabel Coixet (Espagne/France/Bulgarie, 2014) - Film d'ouverture - Compétition

NOBODY.jpgJuliette Binoche dans le Grand Nord et dans la peau de Josephine Peary, épouse d'un célèbre explorateur parti à la découverte du Pole Nord au début du XXe siècle. En ouverture de la 65e Berlinale, on ne peut pas dire que Nadie quiere la noche (Nobody Wants the Night) d'Isabel Coixet soit le film le plus exaltant du monde. Même si Binoche sait par moment surprendre et donner à ce personnage plutôt ingrat un certain relief, le film ne trouve pas tout à fait son rythme. Récit d'aventures composant avec une nature hostile et meurtrière, mais aussi par instants quête intérieure peinant à crever la surface uniforme d'une narration par trop linéaire, ce portrait d'une femme d'un autre temps n'évite pas non plus l'académisme un brin corseté qu'on aimerait bien voir disparaître dans les eaux glacées du pays inuit où il se déroule.

Pour cela, il aurait sans doute fallu que l'Espagnole Isabel Coixet s'inspire un peu du travail d'une cinéaste comme Andrea Arnold, qui récupère la matière brute et viscérale de la nature qu'elle met en scène pour mieux la recracher en images convulsives, tripales et poétiques, exemple dans son adaptation impossible du Wuthering Heights d'Emily Brontë. Rien de tel dans Nadie quiere la noche, représentation honorable et jamais subversive d'un scénario centré sur le dépassement de soi et dans lequel la vision de l'espace souffre aussi d'une impossibilité à filmer la nature de plein fouet (le film est en partie tourné en studio). Reste à savoir si ce film d'ouverture, qui plus est en compétition, donnera le ton de cette Berlinale, nous faisant déjà regretter l'époque où Benoît Jacquot (Les Adieux à la Reine) ou les frères Coen (True Grit) eurent les honneurs d'ouvrir les feux du festival.

Date de sortie du film en Suisse romande: automne 2015.

PS: Durant le Festival de Berlin, ce blog traitera essentiellement des films montrés en compétition ou en sélection officielle. Les embargos - à savoir ne rien écrire sur un film avant sa première projection officielle - seront respectés.

23:00 Publié dans Cinéma, Festival de Berlin 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.