14/03/2015

"Inserts", la face cachée d'Hollywood

Inserts_jpg.jpgUn canapé de cuir qui semble trop grand pour ceux qui l'occupent et un couple visiblement excité, s'apprêtant à une partie de jambes en l'air, comme le suggère sans métaphore possible la position des jambes de la femme et celle de sa main agrippant l'entrejambe de son partenaire (Richard Dreyfuss). La coiffure de l'actrice indique que nous sommes plutôt dans les années trente (ou à un bal costumé, ce qui n'est pas le cas). La composition du plan ne dénote en revanche rien de particulier, sinon une atmosphère joyeuse et libérée qui était le propre de bon nombre de productions de ces années 70 plus subversives qu'aujourd'hui. Réalisé en 1975 par le peu prolifique John Byrum, Inserts (Gros plan en français) est un film curieux et rare. Il conte l'histoire d'un cinéaste prodige à Hollywood au temps du muet et contraint, dans les années 30, de réaliser des films pornographiques (destinés aux bordels) pour survivre. Le décès par overdose de son actrice principale va l'obliger à engager, pour certains inserts (c'est-à-dire des gros plans de pénétration sexuelle), la fiancée du bootlegger pour lequel il travaille.

Dévoilant l'une des faces cachées de la Mecque du cinéma, véritable nid à scandales dans les années 20 et jusqu'à l'instauration en 1934 du code Hays, assimilable à une censure, le film multiplie les allusions à plusieurs personnages réels (Erich von Stroheim, Jean Harlow, Wallace Reid) tout en s'interrogeant sur le thème de la manipulation, à commencer par celle du cinéma, univers en trompe l'oeil comme le dévoile une séquence du début du film. Le registre est celui de la comédie, par instants grinçante, et la forme celle d'un huis-clos. Mais sous le divertissement se cache la peinture noire d'un monde véritablement fascinant. Classé X (décision absurde au vu du film, et qui ne suffira pas à donner un statut culte à celui-ci) lors de sa sortie en salles, Inserts est une oeuvre quasi unique en son genre, parce qu'elle dépeint un univers auquel le cinéma s'intéresse peu et qu'en plus elle en délivre une grille de lecture décalée.

Inserts sera projeté lundi 16 mars à 20 heures aux Cinémas du Grütli, dans le cadre du cycle "Visions d'Hollywood" du Ciné-club universitaire.

21:21 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.