01/04/2015

Le voyage sur Mars, c'est pour "bientôt"

mission-to-mars.jpgCe photogramme de Mission to Mars de Brian De Palma nous rappelle que les voyages pour la planète rouge, c'est pour bientôt. Soit vers 2030, date à laquelle les Etats-Unis devraient envoyer des astronautes là-bas. Un vol qui durera environ six mois, sans compter le retour. Plus de six mois, c'est long, et on ignore pour l'instant quelles seront les conséquences d'un séjour aussi long dans l'espace pour le métabolisme humain. Pour le savoir, il va falloir réaliser des tests. L'un d'entre eux est en cours. Vendredi dernier, un astronaute américain et deux cosmonautes russes ont décollé à bord du vaisseau Soyouz-TMA16M en direction de la Station spatiale internationale (ISS). Partis vendredi soir du cosmodrome du Kazakhstan, ils ont atteint l'avant poste orbital 5 heures 51 minutes après leur départ. Deux heures plus tard, le sas entre Soyouz et l'ISS a été ouvert et les hommes ont été accueillis par les trois membres actuels de l'équipage de l'ISS.

Deux d'entre eux vont y séjourner 342 jours. Ce sera la plus longue période ininterrompue effectuée par des astronautes dans l'ISS depuis la mise en service de son premier module habitable en 2000. On sait qu'un voyage dans l'espace peut avoir un impact sur la physiologie humaine. Peuvent s'ensuivre des troubles de la vision ou du système immunitaire, ou encore une altération de la mémoire et du sens de l'orientation. Reste à savoir, au-delà de six mois, quels autres symptômes peuvent surgir. L'astronaute américain de la mission, Scott Kelly, 51 ans, ayant un frère jumeau resté sur terre, il est prévu de comparer l'évolution de leurs caractéristiques biologiques. On se réjouit de connaître les premiers résultats de tout cela.

16:52 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.