02/04/2015

"Voyage en Chine", prolégomènes à une reconstruction

chine.jpgYolande Moreau le regard un peu perdu, un pot à thé posé devant elle, un manuel pour apprendre le chinois dans ses mains, la silhouette d'un homme à casquette se détachant dans l'encadrement d'une fenêtre à l'arrière-plan. Ce qui ressort de cette composition, c'est peut-être le thème de la contemplation. Tout a l'air posé, ramassé, immobile, presque figé dans un espace précisément cadré. Tout y compris le regard de la comédienne. Dans Voyage en Chine, du Français Zoltan Mayer, elle joue une femme partie en Chine pour y rapatrier le corps de son fils victime d'un accident. Fils qu'elle réalise n'avoir jamais vraiment connu. Le voyage est donc prétexte à une reconstruction, périple d'autant plus difficile qu'il a lieu dans un pays dont elle ne connaît rien. Apprendre la langue, voir les choses, participer aux rites funéraires taoïstes, prendre part aux fêtes. Mille et une facettes d'un monde qu'on découvre finalement en même temps qu'elle et qui demeure irréductible, comme étranger à toutes les autres réalités. Minimalisme et sensibilité dominent un film discret et bienvenu qui changera des sorties tapageuses telles Fast and Furious 7 ou Home (En route!), auxquelles pas une ligne ne sera consacrée ici.

Voyage en Chine est actuellement à l'affiche en salles.

22:08 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.