05/04/2015

"The Last Detail", à la redécouverte de Hal Ashby

the-last-detail-1.jpgTrois marins en permission ou promenade - on reconnaît Jack Nicholson jeune au centre -, l'un se mouche, le second se marre, le troisième, le seul à avoir les mains totalement enfoncées dans les poches, a l'air triste, concentré ou préoccupé, c'est selon. Séquence d'extérieur, probablement à l'automne, dans un parc où la verdure semble rare et les passants peu nombreux. Mais ambiance quelque part trompeuse. The Last Detail (paradoxalement titré La Dernière Corvée en français) raconte comment deux marins sont chargés d'en escorter un troisième en prison et finissent par s'attacher à lui. Sorti en 1973, ce film de Hal Ashby (dont l'oeuvre la plus célèbre demeure bien sûr Harold et Maude) est relativement rare et peu connu. Comme, en fait, la plupart des longs-métrages d'un réalisateur qui ne fut jamais reconnu à sa juste valeur.

Auteur d'une douzaine de films, parmi lesquels émergent Shampoo en 1975, Coming Home en 1978 et Being There en 1979 (en plus du Harold et Maude de 1971 déjà cité), monteur sur plusieurs titres importants de Norman Jewison, Hal Ashby possède presque un statut de paria dans l'Hollywood des années 70 et 80. Son ultime film, 8 Million Ways to Die (Huit millions de façons de mourir), en 1986, adaptation d'un polar de Lawrence Block, fut un cuisant échec et pour tout dire, je n'en ai presque aucun souvenir. Ashby fut même renvoyé du tournage le dernier jour et ne participa pas au montage de ce métrage. Il est décédé deux ans plus tard, en décembre 1988, dans une indifférence presque totale, après la mise en boîte d'un dernier téléfilm, Jake's Journey (visiblement un pilote, mais de quoi?), dont on ne sait que le titre.

The Last Detail passe en ce moment aux Cinémas du Grütli dans le cadre du cycle Hal Ashby.

21:11 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.