15/04/2015

Sommes-nous seuls dans l'univers? Des chiffres trompeurs!

galaxies.jpgMême si je n'y crois pas un milliardième de seconde, la question mérite d'être posée. D'autant plus qu'une étude publiée ce 15 avril dans le pourtant très sérieux Astrophysical Journal annonce une mauvaise nouvelle. Après examen de 100'000 galaxies (en voici différents modèles sur l'image ci-contre), des chercheurs, utilisant les données d'un télescope spatial de la NASA, ont déclaré n'avoir trouvé aucune preuve tangible de vie extraterrestre. Absence de preuves constatée d'après l'examen des radiations émises par ces lointaines galaxies. Or si une galaxie entière avait été colonisée par une civilisation extraterrestre, l'énergie produite par ses technologies (dans le passé, l'espace et le temps étant liés) serait détectable et elle émettrait des radiations dans le domaine infrarouge. Et là, il n'y en a pas. Ce qui signifie que parmi ces 100'000 galaxies, dont certaines vieilles de plusieurs milliards d'années, aucune n'est habitée à grande échelle par une civilisation extraterrestre. Mauvaise nouvelle? Du tout. Car en clair, tout cela ne signifie rien.

Car il faut bien lire qu'on parle ici de galaxie entière, et non d'une seule planète ou d'un seul système de type solaire. L'échelle d'une galaxie est énorme. Certaines comptent ainsi plus de 200 milliards d'étoiles. La nôtre, la Voie lactée, n'est pas davantage colonisée (semble-t-il). Donc dans ces 100'000 autres galaxies, il reste tout à fait possible qu'il y ait autant, voire plus, de civilisations extraterrestres que d'espèces terrestres. Confortant le paradoxe de Fermi (lire ici), elles n'ont juste pas essaimé ailleurs. Encore que: les auteurs de l'étude en question rajoutent quand même que 50 de ces galaxies ont malgré tout un niveau anormalement élevé de rayonnement infrarouge. Merci de le préciser, c'est évidemment là qu'il fallait chercher, au lieu de bâtir des plans sur la comète, si j'ose dire.

Et puis ce nombre 100'000. Il paraît gigantesque. A l'échelle de l'univers, il est au contraire minuscule. Dans l'univers visible, les galaxies seraient, selon les estimations d'astronomes, au nombre de 350 milliards, et les galaxies naines d'environ 7000 milliards. En recenser 100'000 revient ainsi à n'en observer que moins de 0,01% d'entre elles (estimation qui plus est très très en-dessous de la réalité). C'est peu. D'autant plus qu'on ne parle même pas ici de l'univers non visible. Pour résumer, il est facile de tordre des chiffres pour leur faire dire à peu près ce qu'on veut, et surtout aboutir à des conclusions hâtives et schématiques telle que cette dépêche reprise bêtement partout hier et qui m'a inspiré ce billet.

21:55 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

" Or si une galaxie entière avait été colonisée par une civilisation extraterrestre, l'énergie produite par ses technologies (dans le passé, l'espace et le temps étant liés) serait détectable et elle émettrait des radiations dans le domaine infrarouge. "

En supposant qu'elles sont avancées technologiquement et qui prouve qu'une civilisation avancée auraient colonisé une galaxie entière? Et si ça se trouve elles sont peut-être au niveau de ce qu'étaient les Inca ou les romains de l'antiquité. Si une civilisation sur Andromède galaxie qui se situe à 2 millions d'années lumières fait la même analyse que la NASA en direction de notre galaxie ils en concluraient aussi que notre galaxie n'abrite aucune civilisation avancée alors que l'homme existait déjà en tant que civilisation préhistorique.

D.J

Écrit par : D.J | 15/04/2015

Exactement.

Écrit par : Pascal Gavillet | 16/04/2015

Nous sommes capables d'émettre et de détecter des radiations électromagnétiques depuis disons 200 ans.
Au rythme où nous produisons des armes de destruction massive, et sans compter les possibles anéantissements naturels (météore, gigantesque éruption), l'humanité a encore disons 200 ans devant elle avant de s'éteindre.
Soit 400 ans de présence détectable par une civilisation alien.
Maintenant supposons qu'il en soit de même pour toute civilisation alien.
400 à 500 ans de vie détectable.
C'est peu car :
- si elles ont déjà vécu on ne peut plus les détecter
- si elles n'en sont qu'aux pyramides, elles sont encore indétectables.
A l'échelle d'une galaxie il faudrait un formidable hasard pour que nous soyons simultanément détectables. Et quand je dis "simultanément" j'oublie sciemment le temps qu'il faut à la lumière pour parvenir à nous.
Mais si on le prend en compte, un signal détecté (si on en détecte un) aura mis disons 10.000 ans pour nous parvenir. Et la civilisation émettrice aura donc disparu depuis belle lurette puisque sa durée de vie "détectable" n'est que de 500 ans.
La seule possibilité de communiquer avec des aliens reste donc la proximité. Autrement dit ils ne devraient pas être éloignés de plus de 100 années lumières. Ce qui, jusqu'à preuve du contraire, n'est pas du tout le cas.

Écrit par : Lambert | 16/04/2015

Vive la "dépêche reprise bêtement partout hier" et votre inspiration ainsi engendrée et partagée avec vos lecteurs,Pascal Gavillet.

Merci de vos billets au regard toujours aussi particulier qu'intéressant.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/04/2015

Vive la "dépêche reprise bêtement partout hier" et votre inspiration ainsi engendrée et partagée avec vos lecteurs,Pascal Gavillet.

Merci de vos billets au regard toujours aussi particulier qu'intéressant.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/04/2015

Les commentaires sont fermés.