11/05/2015

Dans l'antre du Palais des Festivals

cannes11.jpgVoici le lieu le plus souvent foulé au Festival de Cannes. L'intérieur de son Palais. Je sais bien que les clichés, aux deux sens du terme, évoquent d'ordinaire plage, soleil et starlettes. Que la Croisette, dans l'imaginaire, ressemble davantage à la couverture d'un vieux Cinémonde avec Mylène Demongeot qu'à cet alignement de plages privées qu'elle est devenue aujourd'hui. Il faut dire que dans la mythologie cannoise, les années 50 et 60 ont la vie dure. A cette époque, le Palais des festivals n'existait pas. Créé en 1982, il est devenu le centre névralgique du Festival de Cannes, comme d'autres événements. Baptisé le bunker à ses débuts, il a vite imposé sa fonctionnalité. Dès mardi, nous y serons à nouveau, au milieu des travaux, généralement pas finis à la veille de l'ouverture, et dans l'attente de cette fébrilité qu'on ne retrouve dans aucun autre festival de cinéma.

Le Palais, qui n'est accessible qu'aux professionnels et fermé au public, ce sont trois étages, un sous-sol abritant le Marché du film, bulle protectrice dans laquelle l'accès est impossible sans un certain type d'accréditation, des salles de presse et un lieu de conférence où toutes les stars ont fini par apparaître un jour ou l'autre. Le Palais est aussi un dédale, un labyrinthe dans lequel il est possible de se perdre. Gigantesque paquebot, il occupe une superficie de 35 000 m², soit, pour avoir un ordre de grandeur, un peu plus du tiers de celui de Palexpo (à Genève, pour les étrangers qui tomberaient sur ce billet). Les célèbres marches sont situées à l'extérieur de cette entrée, à une cinquantaine de mètres sur la gauche. Elles mènent au Grand Auditorium Lumière, qui a été entièrement rénové cette année. Les invités officiels y découvriront La Tête haute mercredi soir, et les journalistes y visionneront Mad Max Fury Road jeudi matin. Cannes sera alors lancé.

cannes3.jpg

20:36 Publié dans Cinéma, Festival de Cannes 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.