13/05/2015

Immersion dans la jungle cannoise

paradot.jpgJ'ai vu des badges de toutes les couleurs. Blanc, jaune, rose, bleu, indéfini. Certains ont accès partout, d'autres nulle part. C'est la loi de Cannes, parfois implacable. J'ai croisé un directeur de festival qui a déjà 80 rendez-vous sur la Croisette. J'ai adoré La Tête haute d'Emmanuelle Bercot, avec Catherine Deneuve, mais nous avions pu le visionner il y a quelques jours lors d'une séance privée et contre promesse de n'en rien dire avant (procédé classique). Film d'ouverture magnifique et tendu dès ses premières secondes (pour un compte-rendu plus large, lire ici mon papier paru ce mercredi dans la TdG), il donne le ton d'un festival tourné vers les jeunes auteurs et rompant avec la tradition. Comme tout le monde, j'ai trouvé le jeune Rod Paradot (photo ci-dessus), repéré lors d'un casting sauvage, formidable. Il est de tous les plans et le film est construit autour de lui. Refera-t-il d'autres métrages? Mystère. J'ai aperçu Catherine Deneuve à la conférence de presse évoquer l'utilité de ce film et pas grand-chose d'autre.

Il m'a semblé que celle (de conférence de presse) du jury officiel était moins courue que d'habitude. Impression sans doute trompeuse, les files d'attente se mélangeant à l'étage presse (4500 badges presse distribués cette année, un record qui me donne déjà le tournis). J'ai ainsi pu voir le dernier Hirokazu Kore-eda, Notre petite soeur, premier titre de la compétition cannoise 2015. Mais ne peux en parler avant demain, heure de sa présentation officielle. Une radio étrangère m'a demandé ce que j'en pensais. J'ai été tout à fait positif. Dehors, j'ai vu des passants se demander si les marches de la salle Debussy étaient bien les fameuses marches de Cannes. Pour la centième fois de la journée, les agents leur ont précisé que non, mais qu'ils les trouveraient cent mètres plus loin. Et présentement, je me dépêche de terminer ce petit billet pour aller rejoindre l'équipe de Vertigo dans leur studio d'enregistrement. Nous serons en direct vers 17 heures 30 sur la RTS.

La Tête haute est actuellement à l'affiche en salles.tetaffiche.jpg

16:39 Publié dans Cinéma, Festival de Cannes 2015 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

4500 journalistes mais combien de Tintin , oui je dis Tintin car on recherche toujours les articles du célèbre reporter a la houpette , enfin suis je bête la valeur ne se calcule pas au nombre de caractères écrits ....

Écrit par : yves demay | 14/05/2015

Les commentaires sont fermés.