18/07/2015

Et pendant ce temps, au CERN, on a fait une découverte...

penta.jpgOn en a moins parlé que de Pluton. La physique des particules aurait-elle moins bonne presse que l'astrophysique? Mardi 14 juillet, jour de fête française hexagonale, le CERN a annoncé la découverte, via son grand collisionneur de hadrons (LHC), de pentaquarks, qui pourraient ressembler à ce qu'illustre le cliché ci-dessus. En d'autres termes, d'une nouvelle catégorie de particules dont on supputait l'existence sans en avoir jamais observé. C'est en 1964 que le futur prix Nobel Murray Gell-Mann avait instauré une distinction entre deux sortes de particules, les baryons et les mésons, et formulé la théorie des quarks. Les baryons (ou hadrons fermioniques), qui comprennent les protons et les neutrons, sont formés de trois quarks. Quant aux mésons (ou hadrons bosoniques), ils sont constitués de paires quark/antiquark. Tous sont des constituants des atomes et de notre matière, mais est-il besoin de le préciser?

Donc si les quarks se combinent entre eux pour former des particules, la théorie suggère également l'existence d'autres états composites. Et notamment celle des pentaquarks (le préfixe penta, du grec, signifie 5), qui sont formés de quatre quarks et d'un antiquark. Sauf que jusque là, aucun pentaquark n'avait jamais été observé. Pour en découvrir un, les physiciens du LHC ont examiné la désintégration d'un baryon en trois autres particules. L'étude des spectres de leurs masses a ainsi révélé des états intermédiaires, dont l'un formé de cinq quarks. Bingo! Après la découverte du boson de Higgs en 2012, le CERN continue à faire des avancées spectaculaires. Le LHC arrivera-t-il bientôt à percer le secret de la matière noire? J'espère y revenir.

PS: Pour ne pas trop égarer le lecteur avec des notions de physique quantique souvent complexes, j'ai simplifié au maximum ce billet, en espérant que le sens en reste lisible.

21:38 Publié dans Physique des particules, Sciences | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le sens en est lisible.

Une fois de plus, on ne peut que souhaiter ardemment, voire "prier pour" que la religion s'occupant d'éducation s'en remette aux scientifiques pour nous faire comprendre progressivement ce qui se rapporte à la "Création" et que, notamment, les parents, les éducateurs n'estiment plus excessif de s'en mêler afin de faire pression là et où il convient.

De même pour la médecine. Aucun médecin, aujourd'hui, n'ignore plus que la maladie (à part accidents nucléaires, ou autres) avant d'être biologique est
psychologique et que tout choc "vécu dans l'isolement", c'et-à-dire gardé pour soi amènera troubles tôt ou tard physiques également: perte d'énergie par conséquent perte d'équilibre fondement de la santé. A tel choc, perte, chagrin, etc, correspond telle zone du cerveau, hormones concernées, puis organe concerné lésé.

Nombreux ouvrages. On nous apprend que les enquêteurs puis médecins parmi les premiers qui ont "changé de médecine" en partant non plus du symptôme pour voir quoi faire mais du symptôme pour en rechercher la cause ainsi que la cause de la cause ont été radiés de l'Ordre des Médecins, traduits devant des tribunaux, emprisonnés. Quant aux industries pharmaceutiques, selon lesquelles, elles allèrent jusqu'à s'offrir les services de tueurs à gages contre ces précurseurs car soigner un cancer, par exemple, plus forcément avec ablation, mais en tous les cas sans chimio et rayons fait perdre quoi? de la souffrance? Bien sûr que non: du fric, du fric, de l'oseille, du blé, et encore du fric (imaginons l'assurance maladie ainsi délestée de la part la plus importante de ses frais avec baisse des primes de base!) Voir un ouvrage clé: Le langage de la guérison, Jean-Jacques Crèvecoeur, Ed. Jouvence

Pour une fois un... crève cœur bienvenu.

Aux malades, avant de l'être ou sans l'être de s'informer.

Pourquoi ne plus accepter l'assurance maladie d'aujourd'hui... tant que l'Ordre des Médecins s'entêtera comme on sait et que la médecine ne... se "convertira" pas... refusant de se soucier en fait de la santé des êtres vivants avant le/s compte"s en banque"s, autres "actions" et "obligations": "investissements" (le tout concernant également une religion elle-même ne comptant plus sur l'immense souffrance des "fidèles" pour se redorer le blason.

A ce sujet, tel les théologiens de la Libération...le pape François a fait savoir qu'il avait opté en faveur, "option"! des pôvres.

Soit de manière innocente soit pour ce qu'il pourrait rester ou renaître (de ses cendres) de la théologie de la libération afin, en un premier temps, de l'englober puis, en second, de la dépasser. Ce qui fut, islam parlant, la démarche même des premiers dirigeants musulmans concernant les judaïsme et le christianisme: "englober, d'abord, puis... dépasser".


"Dans le chemin vers l'autre, je ne peux pas faire l'économie du chemin vers moi." CESSEZ D'ETRE GENTIL SOYEZ VRAI THOMAS D'ANSEMBOURG Les Editions de L'HOMME Préface de Guy Corneau (si appréciée auteur de livres lui également)

Écrit par : Myriam Belakovsky | 19/07/2015

Le problème des physiciens nucléaires, c'est qu'il suffit qu'ils imaginent une nouvelle particule pour qu'ils la trouvent. On finit par se poser des questions...

Écrit par : Géo | 19/07/2015

Les commentaires sont fermés.