01/09/2015

Mostra de Venise 2015: ignorons la crise!

Veniceaffiche.jpgD'aussi loin que je m'en souvienne, il fut toujours question de crise à la Mostra de Venise. Menaces gouvernementales sur un budget précaire, spectres d'autres festivals plus attractifs et aux mêmes dates (Toronto et ses gratte-ciels, pour ne pas le citer), fermetures d'hôtels de prestige et de toute façons trop chers, désertion de la profession et des journalistes, Lions d'or tombés dans l'oubli quelques mois à peine après leur victoire, que sais-je encore. De tout cela, le festival n'en a semble-t-il cure. Puisqu'il résiste, imperméable aux rumeurs, et va donc dérouler dès demain sa 72e édition (ce qui en fait le plus vieux de la planète) comme si de rien n'était. Stars et grands auteurs vont défiler au Lido, sur le tapis rouge de la Sala Grande, en alternance avec des films dont on ignore tout. Terre de contraste, cette édition risque de ménager des surprises, comme l'a dit son directeur, Alberto Barbera, qui a même pris le temps, ces dernières semaines, de répondre aux questions de la plupart des tweetos (ce qu'aucun autre directeur de festival ne fait, à ma connaissance). Il a même précisé que sa sélection risque d'être dérangeante. Et là, forcément, on salive. Polémique, scandale, subversion, tout est bon à prendre dans une industrie (car le cinéma en est une, même si l'auteurisme sauve l'honneur) menacée par la standardisation et le formatage. Et comme souvent à Venise, le vent risque de venir là d'où personne ne l'attend. Brisures formelles, narrations extradiégétiques, mélange des genres et autres divagations poétiques seront-ils le lot de cette 72e Mostra? Ou se laissera-t-elle aveugler par les stars et ce cinéma mainstream qui a lui aussi droit de cité ici, histoire de faire un peu parler des médias qui n'ont souvent plus rien à dire? Je tenterai d'y répondre dans les prochains billets vénitiens de mon blog.

venisedevant.jpg

22:23 Publié dans Cinéma, Mostra de Venise 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.