30/09/2015

"Au plus près du soleil", une histoire de mort et d'hérédité

soleil.jpgD'une femme l'autre. Une affaire de regard, peut-être. Mélange de haine, de méfiance, de jalousie, quelque chose circule ici, on ne sait trop quoi. Au premier plan, Sylvie Testud, identifiable. Le point n'est pas fait sur elle, mais sur Mathilde Bisson, sa partenaire dans le film, moins connue. Une beauté naturelle et offerte, de ces femmes qu'on rencontre sur les plages et dans les bars sans qu'on sache vraiment ce qui les meut, ce qui les émeut, ce qui les séduit. Son regard, on le retrouve sur l'affiche du film, presque identique (recadrée ci-dessous), cette seconde image étant visiblement un montage.

soleil2.jpgSauf qu'au premier plan, ce n'est plus la nuque de Sylvie Testud qui s'offre au regard, mais de toute évidence celle d'un adolescent. Quel manège cèlent ses deux images qui semblent rimer? Quels pièges contient cet Au plus près du soleil dont le titre rappelle qu'on a tôt fait de se brûler lorsqu'on ne sort pas couvert sous les rayons de l'astre porteur de vie ou de mort, c'est selon? Yves Angelo, mise en scène carrée, classicisme de ce cinéma d'acteurs à la française où les personnages semblent manipulés par un narrateur invisible, fiction au premier degré sur des thèmes qui ne sont jamais vraiment ceux qu'on croit. Un adultère, un enfant né sous X, une hérédité discutable, une mort mystérieuse, des affaires juridiques, un imbroglio dont on pourrait aisément souligner les incohérences (encore que...), du soleil et un paquebot. Et puis cette amertume, ce sentiment d'injustice et d'absurdité qui finit par resurgir au terme d'un film finalement assez curieux, tout à fait captivant et jamais avare en rebondissements. Sorti à la fin de l'été dans une discrétion relative, Au plus près du soleil n'est sans doute plus à l'affiche pour très longtemps. N'hésitez pas à vous y aventurer.

Au plus près du soleil est actuellement à l'affiche en salles.

00:07 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.