10/11/2015

Tous Ecrans: Dans "La Peur", allons enfants sans patrie !

peur.jpgGros plan sur le comédien Nino Rocher. Le même torse nu, un peu plus bas. Visage juvénile que la guerre va broyer. Jeunes soldats partis trop tôt, enfants rattrapés par le destin d'un pays, d'un continent, d'une planète. 14-18, la Grande Guerre, comme on dit sans trop savoir d'où vient l'expression consacrée. Histoire de tranchées, de peur, de tripes et de sang, de plaies et d'abandon. Tiré des mémoires d'un poilu, Gabriel Chevallier, La Peur compose avec la matière et l'obscurité, conserve la rigueur du classicisme, évoque indirectement Jean Vigo ou Raymond Bernard, filme les corps dans leur chute, dans leur combat, s'attardant parfois sur les épidermes ou les regards. Damien Odoul est un cinéaste du corps et de la nature, pas un analyste de chambre. Son cinéma est tripal, fréquemment organique, pas nécessairement tourné vers l'intimisme. Pour filmer cette guerre que des centaines de cinéastes ont mis en images avant lui, il reste dans un territoire habilement circonscrit par cette élégance intime qu'il impose à sa caméra, ni trop près ni trop loin des personnages, à une distance imposée par cette narration en voix off qui ne nous quitte ici jamais. Voix envahissante, mais instance narrative qui fait sens dans la démarche du réalisateur, qui commente et adoucit littéralement l'action et l'horreur de ce qui est mis en scène, cette guerre trop vue et revue et d'où toute poésie est bannie, où toute nostalgie est interdite. Prix Jean Vigo 2015, La Peur n'est pas une énième oeuvre d'évocation. Elle parle de jeunesse et de folie, d'élans brisés et de mort. En son centre, ce jeune comédien que je citais au début, Nino Rocher, qui n'a presque rien fait d'autre. Révélation du film, mélange de force et d'innocence, charisme et candeur confondus. Un nom à suivre pour un film à ne pas rater. Sorti en France en août dans une relative indifférence, La Peur n'a pas été acquis, à ma connaissance, par un distributeur suisse.

La Peur est actuellement en compétition cinéma au Geneva International Film Festival Tous Ecrans.

peur2.jpg

00:45 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.