18/01/2016

KIC 8462852, l'hypothèse extraterrestre tient la route

Dyson_Sphere_Update.jpgIl y a quelques mois, le télescope spatial Kepler, observant une étoile, KIC 8462852, située à environ 1480 années lumières de la terre, y détectait des variations de luminosité brutales, durables, imprévisibles et surtout bien mystérieuses. J’avais consacré un billet à cette news. On peut le consulter ici. Si aucune cause naturelle ne semblait alors expliquer ce phénomène, il restait au moins deux hypothèses. Celle du passage d’une nuée de comètes autour de l’étoile. Peu probable, mais possible. Ou celle, encore plus hardie, d’une gigantesque structure de type sphère de Dyson (il en existe des dizaines de modèles, en voici une vue d’artiste ci-dessus), mégastructure créée par une civilisation extraterrestre pour capturer l’énergie de l’étoile. Dans tous les cas, il y a quelque chose de gigantesque autour de cette étoile, quelque chose qui obstruerait sa luminosité de manière aléatoire.

Pour tenter d’en savoir plus, l’astronome américain Bradley E. Schaefer a sondé les archives de l’université d’Harvard. Les premières données récoltées sur KIC 8462852 remontent à 1890 et s’étalent jusqu’en 1989. En analysant environ 1200 mesures de luminosité de cette étoile, il a constaté que les variations observées ont lieu depuis plus de cent ans. Or, si elles étaient causées par le passage d’une nuée de comètes, il faudrait dans ce cas qu’environ 648 000 comètes géantes (soit d’au moins 200 km de diamètre) passent chacune à leur tour depuis un siècle devant l’étoile. L’hypothèse devient dès lors totalement invraisemblable.

En écartant cette piste qui était jusqu’alors la plus plausible, l’hypothèse extraterrestre redevient crédible. Sauf que là aussi, tout ne colle pas. Les signaux infrarouges en provenance de cette étoile sont en effet tout à fait normaux. Or si un objet artificiel de taille gigantesque avait été construit autour d’elle, il devrait au contraire irradier. Un argument de poids, si j’ose dire, qu’un autre constat vient étayer. Les télescopes du programme SETI ont pointé leur nez en décembre vers KIC 8462852. Et ils n’ont rien détecté du tout. Ni signaux laser, ni signaux radio. Ce qui laisse à penser soit qu’il n’y a aucun extraterrestre là-bas, soit qu’ils sont murés dans le silence. Saura-t-on un jour ce qui tourne autour de KIC 8462852 ? Bien malin celui qui peut le deviner. A suivre dans les prochains mois.

21:56 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.