20/02/2016

Berlinale 2016: derniers films du concours, c'est pas la joie!

united-states-of-love-2.jpgQuelques femmes autour d’une table, ambiance sépia, des airs d’avant, mais avant quoi ? Les soubresauts de la vie en Pologne se trouvent au cœur d’un film peu attachant et plutôt agaçant, ces United States of Love signées Tomasz Wasilewski. Des femmes en lutte, les émotions intérieures en opposition avec les modifications d’une société en perte de vitesse et en mal de repères qui forment la texture dramatique d’un récit glaçant de pessimisme et au glamour on ne peut plus illusoire – hormis sur un poster de Whitney Houston placardé dans l’une des chambres. Pour ces ultimes films de la compétition, la Berlinale n’a pas sorti l’artillerie lourde, c’est le moins qu’on puisse dire. Difficile de rester ne serait-ce qu’éveillé face à ce mélange de sordide et de noirceur qu’on aura oublié d’ici trois jours.

dragon.jpgUne remarque qui vaut hélas aussi pour A Dragon Arrives !, nouveau film de l’Iranien Mani Haghighi, qui malgré la bigarrure de son histoire – et l’image ci-dessus en témoigne – et l’originalité de son scénario, qui se déroule sur deux époques distinctes, peine à retenir l’attention. Visuellement, le résultat n’est pas vilain, mais l’organisation du fouillis, ou plutôt du vaste bric à brac tenant lieu de mise en scène à ce film, a très vite fait de nous en distancer. Malgré une radicalité esquissée sous la narration, le caractère alambiqué demeure la principale constante d’un métrage distillant l’ennui avec une componction désespérante.

00:17 Publié dans Cinéma, Festival de Berlin 2016 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.