07/03/2016

"Dans l'espace, personne ne vous entend crier"

ondes.jpgVoici une vue d’artiste illustrant comment le Soleil et la Terre courbent l’espace-temps. Accrédité depuis cent ans au moins, ce modèle n’est pas de la science-fiction et vient à peine de recevoir une stupéfiante confirmation. Annoncée il y a un mois, la détection d’une vibration de l’espace-temps, soit une onde gravitationnelle, provoquée par la collision de deux trous noirs situés à environ 3,4 milliards d’années, a en effet confirmé les théories émises par Einstein en 1916 concernant la relativité générale. Un pas de géant pour l’astrophysique, ouvrant des champs encore inédits pour l’astronomie gravitationnelle, vaste laboratoire du futur pour les physiciens qui planchent là-dessus. Preuve que les objets massifs courbent l’espace-temps – les images de la boule posée sur un drap tendu, ou des ondes générées par la chute d’un caillou sur un étang plane, en suggèrent une approche comparative -, et que ce dernier est en quelque sorte élastique, laissant se propager des ondes gravitationnelles qui parviennent à distordre les distances. Déjà repérées auparavant, notamment en 1978 à travers la rotation de deux pulsars, ces ondes n’avaient encore jamais été ressenties sur Terre. Grâce à deux interféromètres, l’Américain LIGO et le franco-italien VIRGO, qui ont traqué et mis au jour ces précieuses données, c’est désormais chose faite.

Mais d’où viennent au juste ces ondes ? Observation et calculs donnent la réponse. Les deux trous noirs incriminés ont des masses respectives de 29 et 36 fois celle du soleil. Or à l’arrivée, leur collision ne rassemble plus qu’une masse de 62 fois celle de notre astre. Le calcul est vite fait : 29 + 36 = 65. Il manque en somme l’équivalent de trois masses solaires pour que le compte soit bon. Contrairement à ce qu’on pourrait supposer, celles-ci ne se sont pas évaporées, mais se sont transformées en énergie, celle justement des ondes gravitationnelles, corollaire direct d’une loi physique bien connue stipulant, via l’équation la plus célèbre de l’histoire du monde (E = mc2), que masse et énergie sont deux formes de la même entité et que l’une, dans certaines conditions, peut devenir l’autre. La question de la nature de l’espace-temps se pose alors forcément. Est-elle fractale ? Mystère. J’y reviendrai dans quelque temps via une approche purement mathématique. En attendant, on continue à scruter le ciel et les dépêches scientifiques.

20:37 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.