06/05/2016

Les trous noirs conduisent-ils vers d'autres univers?

trounoir.jpgIl y a un peu moins d’un mois, le 18 avril, Stephen Hawking a donné une conférence à Harvard. Il a émis quelques hypothèses loin d’être inintéressantes sur les trous noirs, ces astres d’une densité extrême qui résultent de l’effondrement gravitationnel d’une étoile massive. La preuve de l’existence concrète de ces mystérieux objets engloutissant tout ce qui les approche, y compris la lumière, a été établie en février dernier, suite à l’enregistrement de l’explosion de deux d’entre eux, explosion survenue il y a environ 1,3 milliard d’années. Rappelons brièvement que cet enregistrement a permis d’observer ces ondes gravitationnelles prédites par la théorie de la relativité d’Einstein et accréditant le modèle d’espace-temps courbe constitutif de notre univers. Selon Hawking, dans un mouvement théorique parfois évoqué en science-fiction, il n’est pas exclu que les trous noirs aient une porte de sortie conduisant à un autre univers. Selon la relativité, la matière engloutie par et dans un trou noir est tout simplement détruite. Problème, cette hypothèse viole les lois de la mécanique quantique, selon laquelle aucune matière ne devrait disparaître complètement.

Dès lors, rien n’exclut que les trous noirs, qui émettent, selon une hypothèse formulée par Hawking en 1974, des radiations (associées à une perte de masse), ne conduisent vers autre chose lorsqu’on en sort. Et pourquoi pas vers un autre univers, ce qui nous fait retrouver là cette séduisante théorie des multivers parfois émise par la communauté scientifique. Grâce à l’accélérateur de particules du CERN, il sera peut-être possible de créer de minuscules trous noirs pour tenter d’en savoir plus. Certains trous noirs de laboratoires émettent en effet une énergie qui pourrait justement être l’équivalent des radiations de Hawking. Des expériences menées récemment à l’Université d’Haïfa en Israël l’ont d’ailleurs en partie prouvé, et leurs résultats sont en attente de confirmation.

Par ailleurs, Hawking a rappelé son soutien envers une équipe envisageant d’envoyer de minuscules vaisseaux – de la taille d’un iPhone - vers Alpha du Centaure, l’étoile la plus proche de notre soleil (un peu plus de 4 années lumière), et de les propulser avec des lasers puissants qui leur permettraient d’accélérer jusqu’à atteindre le cinquième de la vitesse de la lumière. Dès lors, le voyage serait très court et ne durerait qu’une vingtaine d’années. Tout cela dans l’espoir de découvrir, au voisinage d’Alpha du Centaure, des planètes semblables à la nôtre et éventuellement habitables. Trous noirs, planètes habitables ? L’univers se dévoile petit à petit.

22:52 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Passionnant!

Merci de nous tenir informés de sujets aussi complexes qui, en dépit de mise en oeuvre de technologies les plus pointues et sophistiquées qui soient, laissent encore la part belle à l’imaginaire...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/05/2016

Si les trous noirs devraient être une porte vers d'autres univers l'inverse devrait être aussi vrai. Pourtant il n'y a eu aucune observation dans notre univers d'une porte de sortie d'un trou noir venant d'un autre univers. Comme le dit votre article. Juste une hypothèse que les lois de la physique n'interdisent pas.

" Selon la relativité, la matière engloutie par et dans un trou noir est tout simplement détruite. Problème, cette hypothèse viole les lois de la mécanique quantique, selon laquelle aucune matière ne devrait disparaître complètement. "

Je ne sais pas si elle disparaît complètement? La réponse me semble un peu plus complexe. Toute information de la matière qui tombe dans un trou noir est définitivement perdue; il ne lui reste que sa masse, sa charge électrique et une mesure de rotation qui est le mouvement cinétique. C'est ce que j'ai lu dans un ouvrage d'astronomie au chapitre des tous noirs. l'Ouvrage ajoute que la composition d'un trou noir serait la même qui si la matière qui la compose est faite avec de la glace au chocolat qu'avec de la matière interstellaire pour autant que la masse, la charge électrique et la rotation soit pareil.

La matière qui tombe dans un trou est écrasée en un point de densité infinie qui fait que l'on ne peu pas vraiment parler de composition d'un trou noir.

Enfin cela n'interdit en rien que les trous noirs peuvent être des passages d'un univers à l'autre.

D.J

Écrit par : D.J | 07/05/2016

L'Inde, par une sorte d'intuition "scientifique" a toujours enseigné qu'il n'y a jamais rien ainsi que d'autres mondes habités.

Les uns peuplés d'êtres bienheureux s'étant par leur évolution rapprochés du Divin

d'autres, par involution, en état de souffrances indicibles...

Est-ce également comme par intuition de même ordre que nos théologiens enseignèrent paradis purgatoire enfer?

Paradis, purgatoire comme enfer se repérant également ici-bas à la mode de chez nous...façon planète?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/05/2016

L'Inde, par une sorte d'intuition "scientifique" a toujours enseigné qu'il n'y a jamais rien ainsi que d'autres mondes habités.

Les uns peuplés d'êtres bienheureux s'étant par leur évolution rapprochés du Divin

d'autres, par involution, en état de souffrances indicibles...

Est-ce également comme par intuition de même ordre que nos théologiens enseignèrent paradis purgatoire enfer?

Paradis, purgatoire comme enfer se repérant également ici-bas à la mode de chez nous...façon planète?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/05/2016

Autrefois Hawking disait que par les trous noirs on pourrait voyager dans le temps; il n'en finit pas de fantasmer sur les trous noirs. C'est vrai que c'est porteur, un trou noir.

Écrit par : Rémi Mogenet | 07/05/2016

Oui, c'est d'autant plus passionnant que la théorie des trous noirs doit beaucoup à la bataille d'idées à laquelle se sont livrés, pendant 30 ans, Leonard Susskind et Stephen Hawking.

Dans son magnifique livre «The Black Hole War”, traduit en français -“Trous noirs. La guerre des savants”- et en russe “Битва при черной дыре...”, Leonard Susskind nous conte cette guerre et expose brillamment sa version des faits.

Dans cette bataille, le projet éducatif “La République de Lavande” a choisi clairement le camp de Susskind et a jugé utile de commencer à approvisionner progressivement les bibliothèques de la République de Crimée avec des exemplaires de ce livre.

Voici ce qu'on en apprend par exemple sur le site de Robert Laffont Éditions :

« Hormis une vulgarisation hors pair (jamais les notions difficiles comme l'entropie ou le principe d'équivalence n'ont été aussi bien expliquées...), le livre de Susskind (et c'est tout son charme) permet de croiser plusieurs des plus grands esprits scientifiques de notre temps (ou des siècles précédents) - d'Albert Einstein ou Isaac Newton à Gerard ?t Hooft, très proche de l'auteur et ayant mené la bataille avec lui ; de Niels Bohr ou Werner Heisenberg à Stephen Hawking, évidemment ; de Max Planck ou Dirac au Prix Nobel Richard Feynman... Avec eux, on comprendra l'enjeu majeur de la physique d'aujourd'hui, qui est de réconcilier les deux théories les plus fondamentales : la relativité générale d'Einstein et la mécanique quantique. »

http://www.laffont.fr/site/trous_noirs_&100&9782221106716.html

Il y a aussi une très bonne vidéo (en anglais) où l'on voit Susskind en personne raconter sa vision des trous noirs.

https://www.youtube.com/watch?v=KR3Msi1YeXQ

Écrit par : Vladimir Trofimov | 07/05/2016

Oui, c'est d'autant plus passionnant que la théorie des trous noirs doit beaucoup à la bataille d'idées à laquelle se sont livrés, pendant 30 ans, Leonard Susskind et Stephen Hawking.

Dans son magnifique livre «The Black Hole War”, traduit en français -“Trous noirs. La guerre des savants”- et en russe “Битва при черной дыре...”, Leonard Susskind nous conte cette guerre et expose brillamment sa version des faits.

Dans cette bataille, le projet éducatif “La République de Lavande” a choisi clairement le camp de Susskind et a jugé utile de commencer à approvisionner progressivement les bibliothèques de la République de Crimée avec des exemplaires de ce livre.

Voici ce qu'on en apprend par exemple sur le site de Robert Laffont Éditions :

« Hormis une vulgarisation hors pair (jamais les notions difficiles comme l'entropie ou le principe d'équivalence n'ont été aussi bien expliquées...), le livre de Susskind (et c'est tout son charme) permet de croiser plusieurs des plus grands esprits scientifiques de notre temps (ou des siècles précédents) - d'Albert Einstein ou Isaac Newton à Gerard ?t Hooft, très proche de l'auteur et ayant mené la bataille avec lui ; de Niels Bohr ou Werner Heisenberg à Stephen Hawking, évidemment ; de Max Planck ou Dirac au Prix Nobel Richard Feynman... Avec eux, on comprendra l'enjeu majeur de la physique d'aujourd'hui, qui est de réconcilier les deux théories les plus fondamentales : la relativité générale d'Einstein et la mécanique quantique. »

http://www.laffont.fr/site/trous_noirs_&100&9782221106716.html

Il y a aussi une très bonne vidéo (en anglais) où l'on voit Susskind en personne raconter sa vision des trous noirs.

https://www.youtube.com/watch?v=KR3Msi1YeXQ

Écrit par : Vladimir Trofimov | 07/05/2016

Les commentaires sont fermés.