16/05/2016

Cannes, Jour 6: "Paterson" puissance trois

paterson.jpgAdam Driver, silhouette et regard énigmatique. Acteur né pour travailler avec Jarmusch. Dans Paterson, il incarne Paterson, un chauffeur de bus qui travaille à Paterson et voue un culte à Williams Carlos Williams, poète dont l’ouvrage le plus célèbre s’intitule Paterson. Effets de miroir et aller-retours incessants, dans la géographie d’une ville comme dans le couple que le héros forme avec une jeune femme qui s’appelle Laura. Irruption de la poésie dans le quotidien, à moins que ce ne soit l’inverse, mosaïque que des rituels cycliques et impavides ne cessent de rappeler à l’ordre, joies et tendresses irréductibles. L’exercice ne cherche pas l’épate, il aboutit à une sorte d’épiphanie chaque jour, chaque instant renouvelée, que ce soit dans la découverte de cupcakes en noir et blanc où dans cette anecdote sur Lou Costello, l’un des célèbres natifs de Paterson. Jarmusch dans son élément, sans apprêts ni fioritures, avec juste quelques notes savamment posées sur la toile de ses désirs. L’élégance de la simplicité, en somme.

loving.jpgEt puis dans Loving, ces quatre personnages qui regardent hors-champ, sauf la seconde femme, le regard amoureusement posé sur son époux. Un amour que l’Amérique ségrégationniste de 1958, du moins certains états, leur refuse. Tel est en très gros le sujet de Loving, sans doute le film le plus classique à ce jour de ceux qu’ait tournés Jeff Nichols. Là aussi, un certain dépouillement narratif, un art d’aller à l’essentiel et de ne pas s’embourber dans la digression. Encore moins dans la démonstration. Noirs contre Blancs, Noire avec Blanc, rappel du caractère étriqué (et même récemment encore) de certaines mentalités, rigidité assommante des lois inventées par l’homme, dont un couple simple et sans histoires fait ici les frais. Le film fait mouche, on en ressort touché, presque ému, convaincu, en tout cas, que le passé n’est hélas jamais loin.

17:20 Publié dans Cinéma, Festival de Cannes 2016 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.