11/06/2016

Angleterre-Russie (1-1) : un nul et quelques blaireaux

akinfeev.jpgLes blaireaux étaient de sortie. Match à haut risque, débordements, sécurité prise de court, incidents à Marseille, supporters alcoolisés venus pour se bastonner en territoire franc, hooligans imbéciles (pléonasme) et décérébrés croyant faire la loi dans leur logique clanique à deux balles, bagarres et blessés. C’est dans ce climat de merde, alourdi par des dépêches alarmistes, des commentaires anxiogènes - guérilla urbaine pour M6 - et des pluies de tweets idiots, qu’a débuté cet Angleterre-Russie au centre de toutes les tensions. La domination était assurément anglaise. Mais cela n’a pas suffi. Offensives, corners, coups francs, Roy Hodgson s’arrachant les cheveux, Kane en embuscade, au premier poteau, au poteau de corner, Rooney ahanant et grimaçant dans son rôle inédit de milieu distributeur de ballons, Lallana sur (quasi) tous les coups. Mais en face, un grand gardien. Igor Akinfeev (ci-dessus), imparable, imbattable, impérial. Avec lui, rien ne passait. Enfin presque. Après 73 minutes, Dier, sur coup franc, finit par trouver l’ouverture. L’Angleterre, cette Angleterre «tottenhamisée», «arsenalisée», «liverpoolisée», «arsenwengerisée», douée mais arrogante, vivace mais sans réussite, brisait enfin la malédiction de son premier match de l’Euro, qu’elle n’avait encore jamais remporté. Mais les Russes, bien qu’inférieurs, ont su réagir. Et parvenaient in fine à égaliser dans les arrêts de jeu, à la 92e, but attribué à Glushakov. Un but partout. Un point chacun. Les British déçus, les Russes au bord de l’exploit. Les deux équipes passeront sans doute en 8e de finale. A moins que…

En effet, l’autre match de ce groupe B opposait un peu avant le Pays de Galles à la Slovaquie. Les premiers ont battu les seconds 2 à 1 (Gareth Bale sur coup franc à la 10e minute, puis Ramsey à la 81e, contre Duda qui égalisait pour la Slovaquie à la 60e) avec une certaine détermination. Les voilà donc premiers d’un groupe ouvert où les favoris n’auront peut-être pas le dernier mot. Ce qui serait loin de me déplaire.

23:32 Publié dans Euro 2016, Football | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous serez sans doute intéressé par cette information:
http://www.veteranstoday.com/2016/06/11/breaking-news-ukrainian-pravy-sektor-nazis-attack-england-fans-in-marseille/

Écrit par : Charles | 12/06/2016

Bonsoir

En tant que spectateur passif, je trouve que la faute n'était pas une faute...et le carton jaune est sorti à une vitesse... :-)

Écrit par : absolom | 12/06/2016

Les commentaires sont fermés.