12/06/2016

Allemagne-Ukraine (2-0): la Mannschaft est de retour et elle le fait déjà savoir

mustafi.jpgPendant que l’UEFA se réveille de sa sieste et menace d’exclure l’Angleterre et la Russie de l’Euro en cas de nouveaux incidents via un communiqué scandaleusement laconique, la Mannschaft entre à son tour en scène. Demain, vous risquez de lire partout qu’elle a déçu. Mettons. Elle nous a quand même offert un très beau match, largement supérieur aux deux rencontres qui ont précédé celle-ci ce dimanche. L’Allemagne, oui, grand favori du tournoi, finaliste et gagnant potentiel de l’Euro 2016. Mais l’Allemagne sans Philipp Lahm, sans Miroslav Klose. Mélange d’anciens et de nouveaux visages. Mustafi, 24 ans, sur un coup franc de Kroos à la 19e minute, marque de la tête pour la première fois en sélection. Le «vétéran» Schweinsteiger, 31 ans, à peine entré en jeu, place un boulet dans la cage ukrainienne à la 92e minute sans avoir touché le ballon avant (ci-dessus, la photo des deux buteurs à la fin du match). Entre ces deux actions, place au doute. Mener 1 à 0 contre l’Ukraine, c’est une chose. Mais ce n’est pas suffisant. Surtout face à une équipe qui s’arrache littéralement pour tenter d’égaliser et de ramener au moins un point de son premier match dans le groupe C. Conclusion, il faut en mettre en deuxième sans se faire remonter. Facile à dire. Sur le terrain, la tâche est ardue. L’Ukraine résiste et attaque. D’occasions manquées (de peu) en corners qui ne donnent rien, les Allemands sauvent la baraque. Neuer tient son rôle de gardien à la perfection, Boateng défend avec abnégation. Le verrou ne cède pas, et l’Ukraine ne marque pas, au grand dam de Chevtchenko, promu entraîneur assistant, qui grogne sur le banc de touche. L’Allemagne triomphe et se donne quatre jours pour tenter de balayer les éventuels doutes qui ont germé en elle durant cette rencontre. Si tant est que cela soit nécessaire. Les tacticiens du foot commenteront cela dans les jours qui viennent, laissons-les dire.

Deux autres matchs se sont disputés dimanche. Toujours dans le groupe C, la Pologne a battu l’Irlande du Nord 1 à 0 grâce à un but de Milik à la 51e. Le tout sans génie, avec une domination largement polonaise, même si quelques rares occasions irlandaises ont failli contrarier leur optimisme. Enfin, le premier match du groupe D a permis à une Croatie méritante de s’imposer face à une Turquie décevante. Là aussi sur le score de 1 à 0 (ou plutôt 0 à 1, la Turquie étant l’hôte). Mais le but du Croate Luka Modric, une reprise de volée saisissante et lumineuse, est pour l’heure l’un des plus beaux de cet Euro 2016.

23:54 Publié dans Euro 2016, Football | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Monsieur Gavillet,

Par curiosité, j'ai regardé les programmes des chaînes françaises. Ai-je manqué quelque chose? Je n'ai trouvé les matches de cet après-midi sur aucune chaîne. Alors que RTS2 les diffuse (sauf concurrence du tour de Suisse cycliste pour 35 minutes). C'est une confirmation que le chauvinisme français ne s'intéresse vraiment qu'à son équipe nationale. Aucun amour du sport, seule le cocorico compte.

Écrit par : Charles | 13/06/2016

Bonjour
C'est une question de coût. Les chaînes françaises n'ont pas acheté les droits de retransmission de tous les matchs alors que la RTS oui. Il en était dàjà ainsi lors du Mondial il y a deux ans.

Écrit par : Pascal Gavillet | 13/06/2016

Tout d'abord, autant le dire, je n'ai aucun parti pris.

Je suis pour le football ! L'Allemagne de retour ? pas si sur. Je dirai qu'il faut confirmer.
Puis-je critiquer ouvertement alors que je n'ai vu QUE la deuxième mi-temps ? Pour un supporter non ! Ce match était bien et les ukrainiens auraient pu revenir et égaliser.
Cela a été plus dur pour les allemands ; puis caoching gagnant, Bastian rentre une passe magnifique et un but!
Sauf que 5 minutes avant, une mésentente allemande a failli occasioné un but. But qui a été évité grace à une charge de Neuer sur l'attaquant, qui aurait occasioné, normalement, un carton rouge peut etre mais en tout cas un pénalty.
A 1-1 le verdict aurait été différent. Ou imaginons les ukrainien ne marquant pas. Y aurait-il eu 2-0 pour autant ? Attendons encore un peu...

Écrit par : plumenoire | 13/06/2016

Les commentaires sont fermés.