03/07/2016

Euro 2016, les quarts - 3. Allemagne-Italie (1-1) (tab 6-5) : l'interminable suspens

alemag.jpgAu bout du suspense. Et d’une interminable série de tirs au but. Dix-huit en tout, neuf de chaque côté. Tirs ratés, arrêts de gardiens. Duel entre Neuer et Buffon, deux des plus grands gardiens du monde. La mort subite porte bien son nom. L’Allemagne l’emporte 6 tirs au but à 5 contre l’Italie, éliminée de cet Euro. L’Allemagne qui avait ouvert le score grâce à Özil à la 65e, aux deux tiers d’une rencontre avare en occasions, car tendue, tactique, ouverte. L’Allemagne qui s’était fait égaliser à cause de Boateng, coupable d’avoir levé les bras dans sa surface, laissant l’Italie revenir suite à un penalty transformé par Bonucci. L’Allemagne offensive, dans sa logique, cherchant aussi peut-être à briser la malédiction qui l’oppose à l’Italie, qu’elle n’avait jamais battue lors d’une phase finale de compétition internationale. Mais le vent finit toujours tôt ou tard par tourner. L’Italie dominée ? On ne saurait le dire. Chacune a eu ses moments, même si la Mannschaft avait le plus souvent la possession du ballon. Les prolongations n’ont donc pas été suffisantes pour changer ce score de 1 à 1. Pour les tirs au but, cinq joueurs sont d’abord choisis pour chaque équipe. Mais si l’égalité subsiste encore à la fin de la série, chacune tire au but l’une après l’autre jusqu’à ce que mort s’ensuive. C’est ce qui est arrivé ce soir. Et c’est donc l’Allemagne qui affrontera la France en demi-finale de l’Euro. A moins que l’Islande, demain soir…

00:13 Publié dans Euro 2016, Football | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci pour cet excellent résumé, qui permet une séance de rattrapage, pour qui a abandonné par forfait après la première mi-temps !
Cela me permettra de participer à des discussions sans être totalement ahurie.

Votre expérience de critique de cinéma est nécessaire et appréciable dans une tel cas ! ;-)))

Écrit par : Calendula | 03/07/2016

Eh bien voilà, ce sera la France que l’Allemagne affrontera, Pascal...

Sinon, s’agissant de la séance des tirs au but de ce samedi 2 juillet, on peut dire que ce fut là le moment le plus surprenant du match, avec ses ratés inattendus et son suspens ainsi sans cesse renouvelé.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/07/2016

Les commentaires sont fermés.