07/07/2016

Euro 2016, les demi - 2. Allemagne-France (0-2) : Griezmann, ce grand Bleu dont aucun club français ne voulait

grizou.jpgA Séville, en 1982, les Allemands avaient remonté deux buts aux Français en moins de dix minutes lors de prolongations anthologiques. Mais dans l’histoire du football, il n’y a pas d’éternel retour. Menée 2 à 0 dès la 72e minute, la Mannschaft n’a pas pu enrayer le sort ni la détermination d’une équipe de France bien partie pour gagner cet Euro 2016. La première mi-temps, intense, fort plaisante à voir, était sans conteste à l’avantage de l’Allemagne. Du moins en terme de possession de balle. Jouant presque exclusivement les contre, les Français se créent des occasions redoutables pendant qu’une faute dans la surface commise sur Draxler et Schweinsteiger sur un corner, à la 40e, laisse l’arbitre italien de marbre. Cinq minutes plus tard, il n’hésite pas, pourtant, à siffler une faute (indéniable, il y a main de Schweinsteiger) dans la surface française, accordant un penalty aux Français. Nous sommes deux minutes après la fin du temps réglementaire, et Griezmann transforme logiquement, prenant Neuer à contrepied. Sur Twitter, certains supporters des Bleus parlent déjà de match volé. Je vous laisse imaginer ce que postent les pro-Allemands. De retour au vestiaire, menés 1 à 0, les Allemands ont sans doute la gueule de bois. Leur retour sur la pelouse s’en ressent. Ils marquent un temps de relâchement. Jusqu’à cette 72e minute et ce doublé de Griezmann qui assoit le jeune joueur comme la star indéniable de son équipe. Un grand Bleu, en somme. Je rappelle ici qu’aucun club français ne voulait de lui à ses débuts, le jugeant trop frêle. Pas assez viril, pas assez beauf, sans doute. Evidemment, cela fait tache. La suite ressemble à de l’attaque défense, des Allemands qui pressent, ne baissent pas la tête, mais ne marquent pas. Blessé, Boateng est remplacé, ultime coup dur pour une Mannschaft à la fois malchanceuse et désavantagée par un corps arbitral pas aussi intègre qu’on le souhaiterait. La France n’a plus qu’à patienter, dans une sorte de vigilance stérile dont elle a le secret, avant de savourer cette finale qu’elle convoite depuis si longtemps. Dimanche soir à 21 heures, elle affrontera le Portugal. Ce sera un duel Griezmann-Ronaldo. Je sais déjà où vont mes préférences.

23:31 Publié dans Euro 2016, Football | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.