11/07/2016

Aux confins de l'univers, Persée soulève un nouveau mystère

persee.jpgEn astrophysique, pas une semaine ne passe sans qu’une observation ne vienne contredire, voire démentir une théorie. En voici un nouvel exemple, connu depuis quelques jours. Lancé en janvier 2016, le satellite Hitomi (japonais, vous aurez deviné) devait sonder les trous noirs et les amas de galaxies dans l’univers «lointain». Mais il a rendu l’âme un mois après son départ, victime d’une panne. Juste avant, il a eu le temps de se tourner vers Persée (vue d’artiste ci-dessus). Persée est un amas de galaxies particulièrement brillant situé à environ 250 millions d’années lumière de la Voie lactée, donc très loin dans le passé. En son centre, il contient une galaxie elliptique énorme connue sous le nom de NGC 1275 ou Perseus A, laquelle héberge un trou noir supermassif. A l’intérieur d’icelui, plusieurs centaines de millions de masses solaires accrétant de la matière (la captant, si vous préférez).

Le tout est censé produire d’immenses bulles de matière chaude, et ce plasma devrait être turbulent, chaotique, enregistrant des vitesses élevées. Le hic, c’est qu’il n’en est rien. Le plasma bouge peu, et les vitesses mesurées (et cartographiées avec précision) avoisinent les 164 km/s. Et seuls 4% de l’énergie thermique de l’amas sont provoqués par cette turbulence. En clair, il y a quelque chose à l’intérieur des amas de galaxies qui pour l’heure échappe à la compréhension et aux théories scientifiques. Rappelons ici que 80% de la masse des amas, qui contiennent pour certains plusieurs centaines de galaxies, est constituée de matière noire. Les observer peut donc aider à percer le mystère de cette matière noire. Mais avec Hitomi, non seulement on ne perce rien, mais on agrandit le mystère. Pour en savoir davantage, il va falloir missionner d’autres satellites. Ils s’appelleront Euclid et Athena. J’aurai tout le temps de vous en reparler.

22:58 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.