Locarno 2019 - Pierre Deladonchamps: "Essayer de ne pas faire le film de trop"

Imprimer Pin it!

deladonch2.jpgNotre dame, la comédie burlesque de Valérie Donzelli, a emballé Locarno. Dans son casting, on retrouve Pierre Deladonchamps dans un registre peu habituel. Son interview s'est déroulée en deux parties. L'une axée sur le film, que vous pourrez lire bientôt dans la Tribune. Et une seconde décalée, selon le principe des interviews express de mon blog, à lire ci-dessous.


Qu'est-ce que tu aimes le moins au cinéma?


Les essayages costumes. Ils peuvent être très pénibles. On enfile des dizaines de fois des habits, je n'aime pas trop ça.


Est-ce que tu n 'en as pas marre qu'on te rappelle constamment que tu as débuté plus tard que la plupart des acteurs?


Non, je n'en ai pas marre. Je pense en plus que ça m'a permis de ne pas péter les plombs. D'avoir vécu avant, de m'être installé dans la vie.


En même temps, comme tu as commencé assez tard, tu risques de faire moins de films que d'autres?


Oui, mais c'est la qualité qui compte, et non la quantité. J'essaie de ne pas faire le film de trop.


En faisant du cinéma, cherchais-tu la célébrité?


Non, je voulais juste qu'on m'aime. La célébrité me ferait plutôt peur. Il m'arrive d'être reconnu dans la rue, mais c'est toujours bienveillant. Pareil pour les selfies. Les gens restent en général discrets.


Si la météo se compliquait dans les huit jours à venir, au point de tuer toute trace de vie sur terre, que ferais-tu dans cet intervalle?


J'essaierais la drogue. Les drogues dures, je veux dire. La coke, l'héroïne, l'ecstasy, toutes ces substances que je n'ai jamais prises. Et que je n'ai d'ailleurs nulle envie d'essayer, puisque je n'ai pas envie de perdre le contrôle.


Donc tu bois peu.


L'alcool, c'est différent, j'arrive à gérer, à contrôler. En général, j'ai plutôt l'alcool drôle.


Quelle question rêves-tu qu'on te pose?


Celle-ci.


Tu me prends de court, là.


Oui, c'est l'arroseur arrosé.


Si tu avais carte blanche pour dire ce que tu veux, que dirais-tu?


Que j'ai beaucoup apprécié cette interview.

Lien permanent Catégories : Cinéma, Festival de Locarno 2019 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel