- Page 5

  • Twitter: ce qui va changer en juillet

    Imprimer Pin it!

    Twitter-DM.jpg"Nous voulons vous informer d’un changement qui arrivera en juillet: la suppression de la limite de 140 signes dans les messages privés". C'est le chef de produit de Twitter qui s'exprimait ainsi hier sur le forum des développeurs du site. Annonce qui a paradoxalement peu affolé la toile. Mais qu'est-ce que cela veut dire? Eh bien qu'à partir du mois de juillet, vos messages privés sur Twitter - ou DM -, jusqu'alors limités, tout comme les tweets, à 140 signes par messages, pourront atteindre les 10 000 signes. En d'autres termes, ils n'auront (presque) plus de limites. Mais en quoi cette suppression de la limitation des DM va-t-elle changer les us et coutumes des 300 millions d'utilisateurs du réseau social? Pour ceux, comptes fakes ou personnels, qui conversent en DM (et ils sont particulièrement nombreux), Twitter s'assimilera désormais à un vrai chat, même si le nombre de DM journaliers semble encore limité à 250. Et pour l'entreprise, cela signifie en revanche simplement une volonté nette et précise de s'implanter sur le marché extrêmement concurrentiel de la messagerie instantanée où jusqu'à présent, même Facebook Messenger la devançait, puisque les DM, ou MP, n'y ont aucune limite.

    Depuis janvier dernier, il est déjà possible d'envoyer des DM à plusieurs personnes à la fois. Et en avril dernier, Twitter avait à nouveau réactivé la possibilité d'envois de DM entre personnes qui ne se suivent ou followent pas. Option aisée à configurer dans les paramètres personnels. Aujourd'hui, le réseau compte franchir un nouveau cap. Coïncidant avec la démission de son PDG, Dick Costolo, ce dont tout le monde se contrefout (et moi le premier), cette nouvelle ne change cependant rien au sacro-saint principe de Twitter. Les tweets y restent limités à 140 signes, contrainte contournable - notamment via le hashtag #LT, parmi des centaines d'autres acronymes qu'il vaut mieux connaître - et le ratio entre personnes suivies et followers doit s'équilibrer si vous voulez en suivre plus de 2000. Prochaine étape? La fin de la limitation du nombre de signes dans les tweets, peut-être. On en prend en tout cas "doucement" le chemin.

    Lien permanent Catégories : Internet 2 commentaires
  • Réchauffement climatique: faut-il craindre le pire?

    Imprimer Pin it!

    nasa.jpgLa NASA vient de mettre en ligne une base de données de simulations climatiques afin d'illustrer différents scénarios possibles concernant le réchauffement de la planète d'ici 80 ans environ. Les modèles présentés imaginent en effet deux futurs différents. Dans l'un, l'émission des gaz à effet de serre sera en augmentation selon les prévisions actuelles. Dans l'autre en diminution. La carte qu'on peut voir ci-dessus est donc une vue de la Terre en 2100 selon le premier modèle, l'augmentation de l'émission de ces gaz. Les zones les plus chaudes sont ici les plus rougeoyantes. Le spectre descend ensuite (jaune, vert, bleu), couvrant la totalité du globe. Le site de la NASA a ainsi publié vingt et une infographies. Et les données sont très précises, puisqu'elles permettent des projections à l'échelle de plusieurs villes. Ce scénario n'est pas le plus rassurant. Les zones les plus élevées (telle en Afrique) avoisineront les 50 degrés et l'Europe (France, Suisse) entre 25 et 30 degrés. Ne paniquons pas pour autant: ces données sont avant tout destinées aux scientifiques, afin de venir en aide aux pays en voie de développement, et rien ne dit que le pire des scénarios survienne.

    Lien permanent Catégories : Physique du globe, Sciences 4 commentaires
  • "Trois souvenirs de ma jeunesse", traité d'insouciance

    Imprimer Pin it!

    souvenirs.jpgIls ne savent pas encore ce que l'avenir leur réserve, ils regardent vers leur gauche (donc droite pour nous), vers un hors-champ qu'on suppose prometteur, ils sont jeunes, frais, plutôt beaux, préfèrent glander plutôt que se poser des questions d'adultes, ce qu'ils ne sont pas encore, ils sont vêtus sans harmonie mais à la cool, fument et rêvassent dans ce qui ressemble à un préau, sont assis à même le sol parce qu'il n'y a que comme ça que le réel peut se donner, sur fond de liberté, ils se lovent mais ne parlent pas forcément d'amour (et le verbe se lover n'est pas anglais), ils ont un vague sourire sur les lèvres (quoique pas elle), se rendent intéressants à philosopher sur Kant ou Althusser, forment une jeunesse d'une certaine France à une certaine époque, qui n'est pas la nôtre, même si quelques ressemblances peuvent émarger, ont l'humeur visiblement printanière, d'avant l'été (voyez cette écharpe écossaise vieille France), n'ont l'air ni pauvres ni riches, quoique plutôt de bonne famille, horrible expression brevetée par cette société française où les corsets n'ont jamais totalement disparu, ils sont en partie indifférents à ce qui les entoure, même si on devine des groupes similaires au leur en arrière-plan, ils sont trois, comme les souvenirs du titre du film dans lequel ils jouent, car ce sont aussi des comédiens, qui jouent à faire semblant, aimer ou mourir, nullement conscients que la pellicule (j'ai envie de dire pellicule, même si je sais qu'on dit DCP à l'ère numérique) les figera pour une éternité relative (j'écris relative, car il y a des stars des années dix dont on connaît aujourd'hui à peine le visage) et peu enviable, mais de cela ils n'ont cure, ou font tout comme, et ont finalement parfaitement raison.

    Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin est actuellement à l'affiche en salles.

    Lien permanent Catégories : Cinéma, Festival de Cannes 2015 0 commentaire