11/05/2015

Festival de Cannes: Ingrid Bergman, un avant-goût d'immaculé

affiche.jpgIngrid Bergman. Dans quelques heures, son sourire illuminera la façade du Palais des Festivals et veillera sur la montée des marches qui auront lieu chaque soir (mais aussi la journée) du 13 au 24 mai. Ingrid Bergman, succédant à Marcello Mastroianni (en 2014), à Paul Newman et Joanne Woodward enlacés (2013), à Marilyn Monroe (2012). De grands disparus se suivent ainsi chaque année. L'affiche donne le ton. Annonce la couleur. Immaculée. D'un blanc presque aveuglant. Au point d'occuper la quasi totalité du cadre. Ingrid au sommet, là où l'interprète de chefs d'oeuvre de Roberto Rossellini - Stromboli, Voyage en Italie, pour n'en citer que deux -, la star renonçant à Hollywood par amour et par choix, malgré un Oscar pour Gaslight de Cukor, autre pic de sa carrière (elle aura une seconde statuette en 1957 pour l'insipide Anastasia d'Anatole Litvak, puis une troisième en 1975, de meilleur second rôle cette fois, pour Le Crime de l'Orient-Express de Lumet), l'actrice préférant Jean Renoir à Sam Wood, aura toujours été. Elle annonce la couleur, disais-je. D'un festival peut-être placé sous le signe de la femme. Agnès Varda en Palme d'honneur, Sabine Azéma présidant le jury de la Caméra d'or, Isabella Rossellini (fille d'Ingrid et de Roberto) celui d'Un certain regard, Valérie Donzelli et Maïwenn en compétition, et je m'en tiendrai là pour aujourd'hui. La douceur du visage d'Ingrid Bergman devrait porter chance au festival. Elle nous observera toute la quinzaine.

01:53 Publié dans Affiches, Cinéma, Festival de Cannes 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

21/04/2015

Sophie Marceau, Xavier Dolan et les autres: un jury cannois tout frais et quelques souvenirs personnels

dolancannes2014-preview.jpgLe 25 mai 2014, Xavier Dolan ne cachait pas son émotion en recevant le Prix du Jury au Festival de Cannes pour Mommy, son cinquième long-métrage. Le jeune cinéaste de 26 ans sera de nouveau sur la Croisette cette année. Cette fois comme juré. La composition du jury du 68e Festival a en effet été révélée ce jour. Elle inclut, en plus des frères Coen qui le présideront, comme on le sait depuis le 19 janvier, l'actrice espagnole Rossy de Palma, l'actrice et réalisatrice française Sophie Marceau, l'actrice britannique Sienna Miller, la musicienne et chanteuse malienne Rokia Traoré, le réalisateur, scénariste et producteur mexicain Guillermo Del Toro, et l'acteur américain Jake Gyllenhaal. Plus Dolan, donc. Ce casting est plutôt prometteur, plutôt sympathique, plutôt jeune. Les Coen, Sophie Marceau et Xavier Dolan sont les seuls qu'il m'est arrivé de rencontrer et d'interviewer un jour. Les premiers sauf erreur pour The Barber, à Cannes, où ils concouraient en 2001. C'était un (petit) press-junket sans grand intérêt (pléonasme). Les deux hommes, masqués derrière des lunettes noires, n'étaient ni diserts ni franchement souriants. Ils avaient sans doute leurs raisons.

Sophie Marceau, c'était à Genève, il y a bien longtemps, pour un film de son mari d'alors, Andrzej Zulawski, Mes nuits sont plus belles que vos jours (1989), dont elle assurait la promo avec une certaine gourmandise. L'actrice était ouverte et charmante, et elle balançait volontiers sur Pialat - mais il n'y avait nul besoin de beaucoup la forcer pour ça (le tournage de Police ne s'était pas très bien passé, on s'en souvient peut-être). Quant à Dolan Xavier, c'était lui aussi à Cannes, sur la terrasse Unifrance en 2010, pour son second film, Les Amours imaginaires, qui avait été présenté à "Un certain regard" cette année-là. Dans mon souvenir, le jeune cinéaste était extrêmement modeste, poli, presque réservé, à des lieues de cette image de jeune mec qui se la pète qu'on lui attribuait parfois, sans doute par jalousie. J'ignore s'il a changé mais me refuse à le croire. On reverra tout ce petit monde dès le 13 mai au Festival, où ils vont cette fois officiellement oeuvrer.

Nous sommes aujourd'hui à J - 22 de l'ouverture du 68e Festival de Cannes.

jury.jpg

20:59 Publié dans Cinéma, Festival de Cannes 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |