30/12/2014

Luise Rainer, une légende d'Hollywood s'en va

froufrou.jpgC'est encore dans The Toy Wife (Frou-Frou) que je préférais Luise Rainer, plus que dans les deux films qui lui valurent l'Oscar de la meilleure actrice, The Great Ziegfeld de Robert Z. Leonard (1937) et The Good Earth de Sidney Franklin (1938), que je trouve personnellement pénible. La voici justement sur une photo de plateau de The Toy Wife. Sorti en 1938, réalisé par le prolifique Richard Thorpe (du moins à la MGM), le film, qui se déroule à la Nouvelle-Orléans, est un mélo par moments invraisemblable et tiré par les cheveux, mais comme toujours chez Thorpe, le spectacle est assuré et la direction d'acteurs solide. Luise Rainer n'a aucune peine à y éclipser ses partenaires, Melvyn Douglas et surtout Robert Young, et pourtant, c'est l'un des derniers titres dans lesquels elle s'illustrera.

En désaccord avec la MGM concernant le renouvellement de son contrat, elle retourne en Europe, où elle était née en 1910, à l'aube des années 40. Elle ne tournera quasiment plus. La carrière hollywoodienne de celle que certains voyaient déjà comme la nouvelle Garbo ne dura que le temps d'une poignée de films. De 1935 à 1938, Luise Rainer cristallisa les espoirs et régna sur Hollywood. Fut-elle victime des deux Oscars remportés consécutivement? C'est en tout cas une hypothèse formulée par certains historiens. Je ne la partage pas. Luise Rainer a vécu quelque temps en Suisse, au Tessin. Le festival de Locarno l'avait d'ailleurs invitée pour un hommage il y a quelques années.

Luise Rainer est décédée le 30 décembre 2014 à Londres à l'âge de 104 ans.

20:03 Publié dans Cinéma, Hommages | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

22/12/2014

Quand Joe Cocker chantait Lennon & McCartney


C'est sans doute l'une des plus belles reprises - ou covers - à avoir jamais été faites. En 1969, Joe Cocker l'interprétait au festival de Woodstock (lien vidéo ci-dessus) avec une puissance n'écrasant jamais l'original. Composée en 1967 par John Lennon et Paul McCartney, With a Little Help from My Friends figure sur l'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles et c'est Ringo Starr seul qui l'interprète à l'origine. L'année suivante, Joe Cocker l'enregistre, sur un tempo plus lent que la version originale. 2 minutes et 44 secondes pour les Beatles, près de 8 minutes pour Joe Cocker, du moins dans la version ci-dessus, rallongée par le live. A noter qu'elle est encore plus longue dans l'extrait que je place à la fin de ce billet (mais il est vrai que l'intro y dure 2 minutes 49).

With a Little Help from My Friends devient alors un hit et suggère même le titre du premier album de Cocker, sorti en 1969. Les deux versions n'ont rien de comparable. La pop se mue en blues, les choeurs deviennent mélopée, la mélodie se transforme en cri. Avec les années, Joe Cocker ne perdra ni son coffre ni son engagement dans l'interprétation, comme le montre le second extrait ci-dessous, tiré d'un concert donné à Cologne en 2013.


Joe Cocker est décédé le 22 décembre 2014 à l'âge de 70 ans.

21:58 Publié dans Chanson, Hommages | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

20/12/2014

"Ma jeunesse fout l'camp"


Dans le fourbi itératif des news de fin d'année, le décès de Guy Bontempelli est quelque peu passé inaperçu. Cet auteur compositeur interprète eut pourtant son importance dans l'histoire de la chanson française. Si ses disques - et il y en eut un certain nombre - n'eurent qu'un succès dit d'estime, il connaîtra la notoriété via quelques compositions reprises par d'autres interprètes. L'une des plus célèbres, la superbe Ma jeunesse fout l'camp, sera immortalisée en 1967 par Françoise Hardy (lien vidéo ci-dessus) sur son septième album et sur un EP 4 titres sorti juste avant. La chanson avait cependant déjà été enregistrée, au début des années 60 et avec beaucoup moins de succès, par Jean-Claude Pascal et Michèle Arnaud (liens vidéo ci-dessous).



Son auteur finira lui aussi par l'interpréter sur un album paru en 1968 (lien vidéo ci-dessous). Il doit sans doute en exister d'autres versions, peut-être même dans d'autres langues.


Né en 1940 à Champigny-sur-Marne, Guy Bontempelli s'était lancé dans la chanson en 1965. Au fil des années, il écrira pour Juliette Gréco, Dalida, Nicoletta, Brigitte Bardot, Patachou, Michèle Arnaud, Jean-Claude Pascal, Catherine Sauvage, Mireille Mathieu, Nana Mouskouri, Richard Anthony, Charles Aznavour ou Stone et Charden. Sans omettre quelques interprètes moins connues telles Bee Michelin, Noëlle Cordier ou la délicieuse Christine Delaroche, qui fut d'ailleurs son épouse. Parfois producteur d'émissions de télévision, Guy Bontempelli n'avait plus rien enregistré depuis 1983. Il est décédé le 16 décembre 2014.

bontempelli.jpg

19:31 Publié dans Chanson, Hommages | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |