10/04/2015

Des signes de vie extraterrestre bientôt découverts?

systme-solaire.jpgLa NASA l'a affirmé jeudi, on devrait avoir des signes d'existences extraterrestres dans la prochaine décennie et une preuve formelle de leur existence dans les dix à vingt prochaines années. Cet optimisme se base sur l'état des recherches et un bilan récent dressé par l'équipe en charge du téléscope Kepler. On commence en effet à bien connaître le système solaire (ci-dessus, image de toutes les planètes qui en font partie), mais aussi ce qu'il y a "plus loin". Dans la voie lactée, il y aurait ainsi plusieurs milliards d'exoplanètes pouvant potentiellement contenir de l'eau liquide et donc pour certaines être habitables. Et désormais, la NASA sait dans quelle direction chercher et possède la technologie pour le faire. Donc l'étape de la découverte de vie ailleurs que sur terre n'est plus qu'une question de temps.

Reste à savoir comment la NASA, d'ordinaire si sceptique et frileuse, gérera informations et données qu'elle enregistrera, quitte parfois à s'abstenir de toute explication à propos de certaines bizarreries observées qui font le bonheur des sites ufologues ou apparentés. A titre d'exemple, voici une vidéo datant d'octobre 2014 sur laquelle apparaît une forme étrange lors d'une sortie des astronautes de la Station Spatiale Internationale. Vaisseau extraterrestre ou éclat de lumière? Certaines certitudes sont déprimantes.


Un OVNI repéré sur une vidéo des astronautes de l'ISS par Gentside Découverte

17:29 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

06/04/2015

Sursauts radios venus de l'espace: le mystère demeure

verseau.jpgVoici la constellation du Verseau. En 2014, un mystérieux sursaut radio rapide - ou FRB pour "fast radio burst" - a été capté en direct par l'observatoire de Parkes dans cette constellation. J'avais consacré un billet (consultable ici) à cet événement dans mon blog. Quelle est l'origine de ce signal? Mystère. Mais depuis 2007, des sursauts identiques ont déjà été relevés. Le magazine américain The New Scientist revient sur l'affaire dans son dernier numéro en se demandant si ces sursauts radio, qui durent moins de 5 millisecondes et dégagent autant d'énergie que le soleil en un mois, sont causés par des pulsars ou des satellites espions. Voire par des émetteurs (de signaux) extraterrestres. De 2007 à aujourd'hui, seuls dix autres signaux analogues ont été repérés ou déduits à partir de données stockées au moment des explosions. Pour calculer la distance parcourue par ces FRB, les astronomes utilisent la notion de mesure de dispersion. Et c'est là que ça devient intéressant.

Le résultat de cette mesure correspond en effet toujours à un multiple du nombre 187,5. Mais tirer une conclusion de l'analyse de seulement dix signaux n'est pas suffisant. Il faudrait clairement repérer et enregistrer d'autres FRB pour savoir si ce nombre de 187,5 est une constante mathématique correspondant à une réalité astrophysique (voire extraterrestre) ou pas, et commencer à échafauder une théorie ou du moins des hypothèses plus solides. Cela étant, la découverte d'un schéma mathématique dans une série d'ondes radio ne permet pas d'en déduire une origine intelligente. En attendant, le projet SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence), mis sur pied dans les années 60, reste toujours sur sa faim. Plus pour longtemps?

23:44 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

04/04/2015

Voyage aux origines de l'univers

amas.jpgDes rougeurs incandescentes traversent cette image de la totalité du ciel et de ses galaxies tel qu'observé par le téléscope spatial Herschel. Mais on y voit aussi une multitude de petits points noirs. Ce sont (ou seraient) des proto-amas. C'est-à-dire des précurseurs des amas de galaxies tels qu'on peut les voir aujourd'hui. Un amas de galaxies désigne l'association de centaines, voire de milliers de galaxies liées entre elles par la gravitation. Pour tenter de savoir comment ceux-ci se sont formés - car ils ne l'étaient pas à la naissance de l'univers - des cosmologistes ont étudié l'univers lointain. Soit l'époque où ce dernier n'était âgé que de trois milliards d'années. Et cela grâce aux téléscopes spatiaux Herschel et Planck, qui ont justement révélé des concentrations de galaxies primordiales qui pourraient être des proto-amas, autrement dit les ancêtres des grands amas de galaxies actuels. La compréhension de la formation de la structure cosmologique demeure pourtant partielle et devra être complétée par bien d'autres observations. Les résultats de ces découvertes viennent d'être validés et publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics.

21:58 Publié dans Astrophysique, Sciences | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |