12/07/2018

Ils nous ont quittés en mai 2018

roth2.jpgLorsqu'un écrivain disparaît, la prise de conscience qu'il ne produira plus rien de nouveau, sauf inédits posthumes, s'installe. Parfois douloureusement. En mai sont parties de grosses pointures en la matière, particulièrement côté américain. Philip Roth (photo 1) et Tom Wolfe (photo 2) ont chacun illuminé le siècle et influencé le paysage littéraire. De tels géants sont rares. Ils sont morts à huit jours d'écart. En France, le théoricien Gérard Genette (photo 3) - que ceux qui ne l'ont pas étudié lèvent la main - a lui aussi tiré sa révérence. Parlera-t-on encore de narratologie dans un siècle? Voici la liste des principaux disparus du cinéma et de la culture en mai 2018.

wolf.jpg
Alexandre ASKOLDOV, réalisateur soviétique (17 juillet 1932 - 21 mai 2018).
Pierre BELLEMARE, animateur de télévision français (21 octobre 1929 - 26 mai 2018).
Roberto FARIAS, cinéaste brésilien (27 mars 1932 - 14 mai 2018).
Anna Maria FERRERO, actrice italienne (18 février 1934 - 21 mai 2018).
Gérard GENETTE, critique littéraire français (7 juin 1930 - 11 mai 2018).
Margot KIDDER, actrice canadienne (17 octobre 1948 - 13 mai 2018).
Vincent MCEVEETY, réalisateur américain (10 septembre 1929 - 19 mai 2018).
MAURANE, chanteuse belge (12 novembre 1960 - 7 mai 2018).
Abi OFARIM, chanteur israélien (5 octobre 1937 - 4 mai 2018).
Ermanno OLMI, réalisateur italien (24 juillet 1931 - 7 mai 2018).
Lucian PINTILIE, réalisateur roumain (9 novembre 1933 - 16 mai 2018).
Pierre RISSIENT, réalisateur et scénariste français (4 août 1936 - 6 mai 2018).
Philip ROTH, écrivain américain (19 mars 1933 - 22 mai 2018).
Clint WALKER, acteur américain (30 mai 1927 - 21 mai 2018).
Tom WOLFE, écrivain américain (2 mars 1930 - 14 mai 2018).

genette.png

17:21 Publié dans Hommages, rétrospective mensuelle | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

12/06/2018

Ils nous ont quittés en avril 2018

avicii.jpgMilos Forman (4), Isao Takahata (2), l’un des frères Taviani, le Brésilien Pereira dos Santos : avril vit le départ de plusieurs maîtres, petits ou grands. Mais également celui d’une idole de la jeunesse mondiale, le DJ suédois Avicii (1), qui se serait suicidé dans sa chambre d’hôtel avec des bris de verre, information toujours pas officiellement confirmée. Il avait 28 ans. La chanson française a perdu Jacques Higelin (3) et Rose Laurens. Et le 9e art F’Murr. Voici comme chaque mois la liste des principaux disparus dans le monde du cinéma et de la culture.

Michael ANDERSON, réalisateur britannique (30 janvier 1920 - 25 avril 2018).
Susan ANSPACH, actrice américaine (23 novembre 1942 - 2 avril 2018).
AVICII, disc jockey suédois (8 septembre 1989 - 20 avril 2018).
Véronique COLUCCI, ex-femme de Coluche, administratrice des Restaurants du Coeur (27 septembre 1948 - 6 avril 2018).
F'MURR, auteur de bandes dessinées français (31 mars 1946 - 10 avril 2018).
Patrick FONT, humoriste français (27 septembre 1940 - 6 avril 2018).
Milos FORMAN, réalisateur tchécoslovaque (18 février 1932 - 13 avril 2018).
Juraj HERZ, réalisateur slovaque (4 septembre 1934 - 8 avril 2018).
Jacques HIGELIN, acteur et chanteur français (18 octobre 1940 - 6 avril 2018).
Rose LAURENS, chanteuse française (4 mars 1953 - 30 avril 2018).
Gianfranco PAROLINI, scénariste et producteur italien (20 février 1925 - 26 avril 2018).
Nelson PEREIRA DOS SANTOS, réalisateur brésilien (22 octobre 1928 - 21 avril 2018).
Joel SANTONI, réalisateur français (5 novembre 1943 - 18 avril 2018).
Isao TAKAHATA, réalisateur japonais (29 octobre 1935 - 5 avril 2018).
Vittorio TAVIANI, cinéaste italien (20 septembre 1929 - 15 avril 2018).
Verne TROYER, acteur américain (1er janvier 1969 - 21 avril 2018).

takahata.jpghigelin.jpg

forman.jpg

19:27 Publié dans Hommages, rétrospective mensuelle | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

05/05/2018

Ils nous ont quittés en mars 2018

assia.jpgDe ces deux personnalités suisses disparues en mars, les médias du pays n’ont guère parlé, trop occupés à on ne sait quelles babioles. L’Argovienne Lys Assia, morte à 94 ans, fut à la fois la première gagnante de l’Eurovision en 1956, et la seule Suissesse l’ayant réellement remporté, puisque Céline Dion, victorieuse pour notre drapeau en 1988, est plutôt Québécoise, comme chacun le sait. Après Refrain, le titre délicieusement suranné qui permit à Lys Assia d’accéder à un semblant d’immortalité, la chanteuse revint deux fois de suite tenter sa chance au concours. Elle termine huitième en 1957 et deuxième en 1958, derrière le Français André Claveau, alors doué pour faire dormir les téléspectatrices. Jusqu’en 1962, elle publie plusieurs disques et se produit aussi bien en Europe qu’en Amérique du Sud et au Japon. Puis elle passe à autre chose, vaque aux affaires de son mari. Mais les aléas de la vie seront rudes pour le couple. Un accident de voiture en 1995 coûte la vie à son époux et cloue Lys Assia pour quelques mois sur une chaise roulante. Au terme de ces malheurs, elle s’installe à Cannes et décide de reprendre sa carrière, tentant même à deux reprises, en 2012 et 2013, de représenter à nouveau son pays à l’Eurovision. Mais elle est éliminée lors des phases préliminaires.

dietrich.jpgLe Glarissois Erwin C. Dietrich, mort à 87 ans, fut à la fois un producteur et réalisateur unique et l’acquéreur de la société de distribution Elite-Film AG (fondée en 1928), devenue aujourd’hui Ascot Elite, premier distributeur indépendant de Suisse. D’abord acteur, puis scénariste, il montre son appétence pour le cinéma d’exploitation érotique dès le début des années 60. Comme producteur, sa filmographie est impossible à détailler, tant les titres s’y télescopent dans un joyeux délire où les pseudonymes en recouvrent parfois d’autres, cachant des montages financiers plus ténébreux que la conjecture de Hodge, ce qui n’est pas peu dire. Dietrich produit beaucoup, réalise passablement, collabore avec Jess Franco (17 fois selon wikipédia, mais qui pourrait en être sûr ?) et José Bénazéraf, traverse les zones sinistrées et chaotiques du bis, voire du Z, particulièrement celle de l’érotisme, puis signe quand même quatre succès avec des films de mercenaires, tel Nom de code : Oies sauvages (1984) et son improbable casting. Coproducteur ensuite de deux films de Ferreri, il fut le premier à bâtir un multiplexe dans notre pays, le Capitol à Zurich. Il faudra bien un jour qu’un livre soit dédié à ce personnage si singulier, créateur d’un empire dont s’occupent aujourd’hui, via la société Ascot Elite, ses enfants, Karin Dietrich et Ralph Dietrich, auxquels j’adresse mes condoléances si d’aventure ils me lisent.

Voici la liste des principaux disparus du cinéma et de la culture du mois de mars.

Lys ASSIA, chanteuse suisse (3 mars 1924 - 24 mars 2018).
Stéphane AUDRAN, actrice française (8 novembre 1932 - 27 mars 2018).
Luigi DE FILIPPO, acteur italien (10 août 1930 - 31 mars 2018).
Erwin C. DIETRICH, réalisateur et producteur suisse (4 octobre 1930 - 15 mars 2018).
Geneviève FONTANEL, actrice française (27 juin 1936 - 17 mars 2018).
Stephen HAWKING, scientifique et écrivain britannique (8 janvier 1942 - 14 mars 2018).
André S. LABARTHE, critique de cinéma et réalisateur français (18 décembre 1931 - 5 mars 2018).
Christophe SALENGRO, acteur français (9 août 1953 - 30 mars 2018).

 

19:43 Publié dans Hommages, rétrospective mensuelle | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |