Aurélie Saada: "Je suis très louve, je délègue peu"

Imprimer Pin it!

saada.jpgLe public la connaît surtout comme l'une des Brigitte, duo musical qu'elle formait avec Sylvie Hoarau - duo qui s'est séparé en février de cette année. Mais Aurélie Saada a plus d'un tour dans son sac. La voici réalisatrice d'un portrait de femme incroyablement tonique et bienvenu. "Rose", titre du film et prénom du personnage, donne l'occasion à Françoise Fabian (88 ans) de montrer que le cinéma français peut encore compter sur elle. Cette veuve qui s'émancipe et reprend goût à la vie contre l'avis de ses enfants, on l'a instantanément adoptée. Quant à Aurélie Saada, on la retrouve pour une nouvelle interview cash.

C'est en regardant le générique de fin de "Rose" que j'ai vu que tu interprétais plusieurs des chansons du film, notamment ce standard qu'est "Bei mir bist du schoen". Et c'est à ce moment seulement que je me suis rendu compte que tu étais l'une des Brigitte. Tu avais dès le départ l'intention de chanter dans ton film?

Non, et je me suis même dit que je ne ferais pas la musique. Et puis le problème, c'est que je suis très louve. J'ai besoin de m'occuper de tout. Je délègue très peu. D'où ma décision. Et puis cela me permettait de chanter en yiddish, en arabe, en hébreu. Mais bizarrement, ce ne fut pas là le plus facile pour moi.

Vas-tu continuer à chanter et faire des films?

Les deux, oui. J'aime raconter des histoires et y glisser des chansons. Cette histoire-là correspondait à un long-métrage. De toute façon, j'adore les défis, les challenges.

"Rose" en représentait un?

Totalement. J'avais l'impression d'être un capitaine de bateau. Le tournage a été compliqué avec des séquences de repas, de chants, de danses, des dizaines d'acteurs et de figurants, tout cela en plein Covid. Mais tout le monde était en confiance et moi aussi.

L'habitude de la scène t'a t'elle mis en confiance par rapport aux plateaux de tournage?

C'est possible. Il nous est arrivé de faire des scènes devant 40'000 personnes. Cela désinhibe, on ose ensuite davantage.

Qui est Rose, pour toi?

C'est moi. A 30 ans, j'ai cru que j'étais vieille et je ne soupçonnais pas que la vie pouvait reprendre le dessus. Je suis une battante. Joyeuse toujours, heureuse pas forcément. Mais Rose, c'est aussi ma mère, mes grands-mères.

En parcourant ta bio, on voit bien que tu sais faire énormément de choses. Qu'est-ce que tu ne sais pas faire?

Du surf, du patin à roulettes. Et je n'ai pas mon permis de conduire. Mais en revanche, je cuisine bien.

A présent, une question posée par ma précédente invitée, sans savoir qu’elle s’adresserait à toi. Il s'agit de la cinéaste Axelle Ropert. Est-ce que tu peux me décrire un mouvement de caméra ou une scène que tu as adoré dans un film récent?

Ce n'est pas récent, mais dans "Barry Lyndon" de Kubrick, film qui a en partie déterminé mon envie de faire du cinéma, tout est extrêmement cadré. Sauf au moment du suicide de l'héroïne où on passe caméra à l'épaule.

Et quelle question poses-tu à mon prochain invité ?

Quelle est ton anti-héroïne préférée?

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel